Wat Phaya Wat วัดพญาวัด

Situé au sud-ouest de la ville de Nan, le Wat Phaya Wat est moins populaire que son voisin, le Wat Phrathat Khao Noi (วัดพระธาตุเขาน้อย). Il s’agit néanmoins de l’un des plus beaux temples de la province.

Le Wat Phaya Wat est situé à l’emplacement d’une ancienne cité nommée Wiang Phaya Wat (เวียงวัดพญาวัด). Selon le panneau informatif, elle fut vraisemblablement fondée avant, voire au même moment que la ville de Nan quelques centaines de mètres au nord.

Les origines du Wat Phaya Wat remontent à priori au XIVe siècle puisque la cité de Nan fut fondée en 1368.

Cette longue histoire se reflète dans le stupa positionné à la suite de l’Ubosot. Il est nommé Phrathat Phaya Wat (พระธาตุพญาวัด), ou Chedi Chamathewi (เจดีย์จามเทวี).

De plan carré, le stupa s’élève par palier sous la forme d’une pyramide. Sur chaque côté, des niches sur cinq niveaux accueillent des effigies du Bouddha en position debout.

Wat Phaya Wat

Chedi historique

Cette structure reliquaire s’apparente à plusieurs stupas dans la province de Lamphun, notamment le célèbre Chedi Ku Kut (เจดีย์กู่กุด) au Wat Chamathewi (วัดจามเทวี), ou encore le stupa du Wat Chedi Liam (วัดเจดีย์เหลี่ยม), près de Chiang Mai.

Cette similitude montre un certain continuum architectural entre l’épicentre de l’ancien Royaume d’Haripunchai à Lamphun et du Royaume de Lanna à Chiang Mai, et la région de Nan.

Salle d’ordination remarquable

L’Ubosot est un bel exemple de l’architecture du Lanna. L’édifice fut préservé avec goût, mettant en avant une porte décorée de dorures en stuc et de bas-reliefs en bois.

On les retrouve au niveau des fenêtres, mais aussi sur les façades latérales. Formant des soutiens entre la charpente et le mur, ces liants en bois sont sculptés et peints.

Ils représentent des personnages de la mythologie hindo-bouddhique, mais aussi des personnages davantage terre à terre, tel cet aristocrate à l’apparence européenne.

วัดพญาวัด

Wat Phaya Wat

Wat Phaya Wat

Ne serait-ce pas un Français ?

Le bouddha principal est abrité dans un coffre finement décoré, nommé un Khong (โขง) dans la région. Il est donc nommé Phra Chao Nai Khong (พระเจ้าในโขง), soit le bouddha placé dans le Khong.

Wat Phaya Wat

Phra Chao Nai Khong (พระเจ้าในโขง)

Par cet agencement singulier, ce bouddha ressemble à celui du Wat Don Kaeo (วัดดอนแก้ว), un autre temple à Nan.

Un second bouddha dans l’Ubosot revêt une importance considérable. Nommé Pha Chao Fon Saen Ha (พระเจ้าฝนแสนห่า), la croyance soutient qu’il faut prier devant lui lors d’une sécheresse afin que la pluie se mette à tomber.

D’autres bouddhas anciens, dont quelques-uns en bois, sont exposés dans l’Ubosot, ainsi qu’une chaire en bois ancienne d’au moins deux siècles (ธรรมาสน์).

Sous formes de tableaux, des peintures complètent la description de la salle. Ils sont positionnés sur les côtés, en hauteur.

S’inspirant de peintures anciennes, quelques anachronismes et des couleurs pétillantes confirment néanmoins qu’elles furent réalisées il y a quelques années.

Peintures modernes

Peinture anachronique

Coordonnées GPS : N 18°46’13 E100°45’46

Temples à découvrir

Commentaires

*

วัดพระธาตุช้างค้ำวรวิหาร