À Propos

Bienvenue sur temple-thai.com, un site dédié aux temples de Thaïlande.

Pour visiter autant de temples, les prendre en photo, en faire une description brève et les répertorier, cela demande un travail considérable dont j’aimerais ici vous conter la genèse, le making-of et l’aboutissement : ce site internet.

Pour une présentation détaillée de ma démarche et du site, je vous invite à lire le texte ci-dessous, ou bien consulter un article que le magazine Gavroche a consacré à ce projet et mon aventure en Thaïlande, en cliquant ici.

Mais quelle drôle d’idée ?

Tout d’abord, une courte présentation s’impose. Je me nomme Loris Curtenaz et je débute joyeusement dans la trentaine.

Après avoir vécu quelques années à Bangkok et étudié successivement à Montpellier, Lausanne puis Genève, notamment un master en études asiatiques, je me suis réveillé en sursaut une matinée de janvier 2016, dans mon appartement d’une ruelle du quartier Ladprao, à Bangkok, avec cette idée saugrenue de réaliser un site internet sur les plus beaux temples de Thaïlande !

Bien qu’ayant vécu de longs mois depuis 2011 dans cette capitale animée, mais paradoxalement calme de mon point de vue, mon intérêt pour les temples et sanctuaires s’est progressivement intensifié dans les derniers mois de l’année 2015, de manière assez naturelle, en explorant la ville et en améliorant ma maitrise de la langue thaïlandaise.

Ce réveil en sursaut et cette drôle d’idée n’avaient donc rien de si surprenants.

Une fois l’idée bien implantée, encore fallait-il réfléchir à la manière de réaliser ce projet et son ampleur. Dès le début, mon objectif était clair : produire un site internet suffisamment riche en informations et photographies afin de mettre en valeur et faire découvrir des temples sur tout le territoire du pays.

Dès lors, il a fallu s’y mettre sérieusement, un travail que je détaille dans le making-of qui suit.

Le Making-of

La première étape a consisté à dresser une liste car, bien évidemment, les temples présents sur ce site ne le sont pas par hasard. Si mon ambition de départ visait à compiler environ 1000 temples potentiellement à visiter, environ cinq mois de recherches intensives ont abouti à une liste de 3000 temples, tout en sachant qu’il y a plus de 30 000 monastères bouddhistes dans le pays!

Malgré ma passion naissante pour le sujet, j’ai vite réalisé qu’en visiter 3000 prendrait plusieurs années. J’ai donc diminué le nombre potentiel de temples à explorer, ce qui a nécessité plusieurs jours de travail supplémentaires. Je ne me suis d’ailleurs pas limité aux temples bouddhistes car vous trouverez sur le site d’autres types de lieux de culte.

Avant de commencer les visites, j’ai acheté un appareil photo, un hybride Fujifilm XT-10, et me suis essayé à la photographie, avec plus ou moins de réussites. J’ai également lu beaucoup de textes afin d’identifier et comprendre les principaux aspects artistiques, architecturaux et religieux d’un monastère bouddhiste en Thaïlande.

J’ai visité le premier temple fin Août 2016. Pendant les 14 mois suivants, je me suis rendu dans près de 1500 temples et sanctuaires, dans 67 des 77 provinces du royaume. Pour ce long périple, j’ai loué dans différentes villes un scooter plutôt qu’une voiture, pour une question de budget.

J’ai parcouru au total plus de 30 000 kilomètres, à moins de 40 kilomètres par heure, sur les routes réputées les plus dangereuses au monde, frôlant la mort une bonne dizaine de fois, évitant les serpents, les buffles ou les varans une bonne cinquantaine de fois, eux qui se plaisent tant à traverser sans même regarder.

Ma journée type sur les routes

Une journée type se présentait de la façon suivante : dès 8 heures du matin ou avant, visite de 3, 4, 5, 6 temples ou plus suivant la distance à parcourir avec mon deux-roues. Le retour à l’hôtel s’effectuait généralement entre une heure et cinq heures de l’après-midi.

La journée se poursuivait par le transfert des photos sur l’ordinateur, entre 30 minutes et deux heures, tout en créant un dossier spécifique pour chaque temple et une courte description, sous la forme d’un brouillon, afin de ne pas oublier l’essentiel.

Lors de certaines journées chargées, j’ai pris plus de 700 photos. Je devais alors les trier pour ne garder que les plus intéressantes, une étape plus longue et fastidieuse que j’imaginais au départ.

Pour terminer, je planifiais le parcours du lendemain et les temples à voir, de manière à écourter les kilomètres. Au total, une journée ordinaire variait entre 10 et 15 heures de travail, le plus souvent 7 jours sur 7.

Bien qu’ayant dépassé de cinq mois la période que j’avais prévu de consacrer aux visites, je n’ai pas eu le temps de me rendre dans les dix provinces les plus au sud du Royaume, raison de leur absence actuelle sur le site.

J’ai par ailleurs écourté mon séjour à Chonburi suite à un léger accident en scooter qui m’a imposé un retour à Bangkok, raison pour laquelle il n’y a actuellement que trois temples dans cette province.

Quelque part aux confins de la province de Kanchanaburi

Le site Internet

J’ai construit le site internet avec l’objectif qu’il soit minimaliste et simple à naviguer. Bien que cet aspect technique ne soit pas ma tasse de thé, ce n’est pas la tâche qui demande le plus de temps. Ce qui nécessite le plus de temps reste bel et bien l’écriture de chacune des descriptions, d’effectuer des recherches et des recoupements, de choisir les photos et les retoucher afin de les embellir.

Chaque temple possède sa propre page. Le but n’est pas d’en faire une description exhaustive mais bien de vous présenter les aspects importants ou intéressants de chacun d’eux, selon mon point de vue et les informations que je recueillais sur place.

Un aspect intéressant d’un temple peut être une statue révérée, une architecture atypique, le temple d’un célèbre moine, une dimension historique, une croyance singulière, ou tout simplement un joli panorama ou la présence d’un sympathique marché aux abords.

Deux grilles de lecture pour chaque temple

La manière dont je présente les temples possède deux grilles de lecture. Vous pouvez d’abord lire chaque description depuis votre foyer ou votre smartphone, peut-être pour vous convaincre de vous y aventurer un jour.

La deuxième lecture peut se faire directement sur place, au moment où vous visitez les lieux, de manière à identifier ou comprendre ce que vous avez sous les yeux, ce qui me semble essentiel lorsqu’on visite un temple.

En janvier 2018, date officiel du lancement du site, environ 350 temples étaient présentés. A l’heure actuelle, vous pouvez découvrir environ 650 temples, avant que ce nombre n’augmente graduellement au cours des prochains mois.

La curiosité comme maître-mot

Construit pour éveiller la curiosité, il est possible de découvrir des temples de trois manières différentes. Il y a d’abord la page d’accueil qui affiche quatre temples au hasard, de sorte qu’à chaque fois que vous actualisez la page, de nouveaux temples, peut-être certains que vous connaissez déjà, s’afficheront.

Le deuxième moyen consiste à naviguer sur la barre des menus et choisir la province qui vous intéresse. Facilement accessible, c’est une bonne occasion de découvrir des provinces méconnues, telles Chainat, Uttaradit, Sisaket, Chanthaburi, et bien d’autres.

La dernière façon peut se faire en cliquant sur un mot clé. Ils sont présents sur la page d’accueil et sous chaque description de temple, plus spécifiquement sous la carte.

Parmi les plus communs, il y a par exemple le mot clé « bouddha géant couché », qui répertorie tous les temples où vous retrouverez un bouddha géant couché. Tout simplement.

Le site comptant néanmoins des centaines de temples, je vous invite à les découvrir au jour le jour en me suivant sur les réseaux sociaux, en français sur Facebook et Twitter, ou en français et anglais sur Instagram.

Le mot de la fin

Je n’ai pas eu l’ambition de construire un simple site/blog de voyage, le but n’étant pas de vous présenter mon aventure ou des destinations spécifiques mais, bien au contraire, vous convier à visiter la Thaïlande dans toutes ses facettes et sa diversité, de découvrir des temples aux quatre coins du pays, d’être curieux, mon intention visant à vous présenter et vous aiguiller vers les plus intéressants de chaque province.

Cette longue présentation s’achève ici. Bravo de l’avoir lue, vous êtes vaillant.

Maintenant, à vous de parcourir le site et ses 650 temples, par la lecture et les photos, avant, je vous le souhaite, de les découvrir en vrai. Bonne lecture.

Pour toute question ou demande spécifique, vous pouvez me contacter via la page « Contact », ou directement par courriel à cette adresse : contact@temple-thai.com

Commentaires
  • kolton
    Répondre

    Bravo
    C est super de pouvoir lire la motivation qui a été la votre, je vous ai envoyé un message avant celui ci
    ou je vous donnais un lien google d un temple que je trouve plutôt beau dans un quartier ou j ai vécu plus de 7 ans, et je vois que vous avez vécu aussi dans ce quartier de Lad Prao.
    J’étais à Chok chai 4.
    Etant photographe et ayant parcouru la Thailande pendant de nombreuses années, je me représente bien ce gros travail que vous avez effectué, et tout ce que vous avez du voir 🙂

    Amicalement
    S Kolton

    • Loris
      Répondre

      Merci pour votre message. Ce fut en effet une sacré aventure. 🙂

  • Michel
    Répondre

    Merci pour votre travail très intéressant. De ce pas la visite de « Wat Nong Phian » (Suphanburi) s’impose, c’est à quelques kilomètres de chez moi. Je connais déjà ceux qui m’entourent et il y en a beaucoup ! L’explication pour les offrandes « radio », il parait que Bouddha aime la musique (?). On va creuser la chose.
    Bravo pour votre passion.
    Michel

    • Loris
      Répondre

      Merci pour votre message Michel. Effectivement, n’hésitez pas à visiter ce petit temple étonnant. C’était le septième et dernier temple d’une longue journée, et je dois bien avouer que je n’ai pas pris le temps d’investiguer les raisons de ces curieuses offrandes. En espérant que vous en appreniez plus que moi. 🙂

Commentaires

*