Wat Thung Yu วัดทุงยู

Situé en face du Wat Si Koet (วัดศรีเกิด), le Wat Thung Yu est l’un des nombreux temples de Chiang Mai.

Comme souvent dans les monastères du nord du royaume, le Viharn est l’édifice le plus intéressant. Entièrement rénové sur l’extérieur entre 2016 et 2017, il faut pénétrer dans cette bâtisse pour en apprécier toute sa finesse.

Wat Thung Yu

Salle d’ordination (Ubosot) en marbre

วัดทุงยู

Viharn en restauration

La première chose à contempler est le bouddha principal. Posé sur son autel surélevé, il affiche un sourire amusé.

Wat Thung Yu

Le Viharn, ses peintures murales et son bouddha

Jatakas

Une fois n’est pas coutume, l’intérêt premier de ce Viharn sont les peintures murales réalisées en 1967.1

Sous forme de tableaux, c’est à dire séparées les unes des autres, ces peintures sur la partie supérieure des murs latéraux illustrent les jatakas, c’est-à-dire les anciennes vies du Bouddha Shakyamuni.

S’il existe des centaines de vies antérieures associées au Bouddha, l’iconographie bouddhique en Thaïlande représente le plus souvent les dix dernières, appelées Totchatchadok (ทศชาติชาดก), voire la dernière avant l’ultime réincarnation, connue sous le nom de Vessantara Jataka (มหาเวสสันดรชาดก).

Au Wat Tung Yu, chaque tableau de ce Viharn représente l’une des dix dernières vies, les Totchatchadok.

Sous chaque illustration est inscrit le nom du personnage, c’est-à-dire le nom que portait le Bouddha en devenir dans cette existence précise, ainsi que le mérite ou l’apprentissage associé à cette existence.

Ces vertus liées à chaque vie lui permettent de renaitre successivement dans des êtres différents où il accumule d’autres mérites, jusqu’à se réincarner en un prince nommé Siddhârta Gautama, c’est à dire l’existence où il deviendra le Bouddha, mettant un terme au cycle des renaissances.

Wat Thung Yu

Scène d’un jataka

Outre ces jatakas, les peintures situées entre les fenêtres représentent quelques stupas célèbres de Thaïlande et de la Birmanie voisine.

Phra Pathom Chedi

Illustration du Phra Pathom Chedi de Nakhon Pathom

Quant au mur face à la statue centrale, la scène dépeint le Bouddha revenant sur terre à Sankassa après avoir prêché à sa mère décédée.

En dessous de cette fresque s’élevant jusqu’à la charpente, vous apprécierez l’imagination des artistes ayant dépeint le moine légendaire Phra Malai traversant les différents niveaux de l’enfer bouddhique.

Wat Thung Yu

Phra Malai

Coordonnées GPS: N 18°47’19 E 98°59’3

  1. Source : Sébastien Tayac, la commande des peintures bouddhiques dans les monastères de la province de Chiang Mai, 2010, Tome 3, p. 249.
Temples à découvrir

Commentaires

*

วัดอุโบสถ เชียงใหม่วัดบ้านมอญ