Wat Si Thammaram วัดศรีธรรมาราม

En compagnie du Wat Mahathat (วัดมหาธาตุ), le Wat Si Thammaram est l’autre monastère bouddhiste majeur dans la ville de Yasothon.

Situé légèrement au sud du quartier historique où se trouve notamment le Pilier de la cité (ศาลเจ้าพ่อหลักเมือง ยโสธร), le Wat Si Thammaram est un vaste monastère.

Le Chedi-musée

Sur place, le plus majestueux des édifices est le Chedi-musée, inauguré en 2015. Resplendissant, atteignant une trentaine de mètres, il est dédié à Luang Ta Phuang (​หลวง​ตา​พวง), l’ancien abbé en chef.

A l’intérieur, derrière des vitres ne simplifiant pas la prise de photos, vous découvrez une statue en résine de Luang Ta Phuang (​หลวง​ตา​พวง).

En face sont exposés ses effets personnels et différents objets lui ayant appartenus au cours de sa vie monastique.

Wat Si Thammaram

Le magnifique Chedi-musée

วัดศรีธรรมาราม

หลวง​ตา​พวง

Effets personnels de Luang Ta Phuang (​หลวง​ตา​พวง)

Wat Si Thammaram

Le plafond hypnotique

Le bouddha sacré

Placé dans une position centrale, une statue du Bouddha reste l’aspect le plus sacré des lieux.

Nommé Luang Po Suk (หลวงพ่อ​สุก) ou bien Phra Suk (พระสุก), le style de ce bouddha, et davantage encore son nom, rappelleront quelques souvenirs à ceux qui ont visités le Wat Pho Chai (วัดโพธิ์ชัย), à Nong Khai.

D’après l’histoire légendaire, ces trois statues sacrées, Phra Sai (พระใส), Phra Sarem (พระเสริม) et Phra Suk (พระสุก), façonnées au XVIe siècle durant le règne de Setthathirat, un célèbre monarque du Royaume de Lan Xang, furent rapatriées à Nong Khai via des radeaux sur le fleuve Mékong, lors du règne du monarque Rama III au début du XIXe siècle.

Si les deux premiers bouddhas sont arrivés à bon ports et sont de nos jours exposés à Nong Khai pour le premier et à Bangkok pour le second, Phra Suk tomba malheureusement à l’eau lors d’une tempête.

A Nong Khai, on trouve aujourd’hui une réplique de Phra Suk, au Wat Si Khun Muang (วัดศรีคุณเมือง), mais il est globalement admis une fois pour toute que le bouddha Phra Suk originel git quelque part dans les tréfonds du Mékong.

En revanche, à Yasothon, une légende suit l’autre, car la statue nommée Luang Po Suk hébergée dans ce Chedi est perçue comme étant celle originelle, retrouvée plus tard dans le Mékong au début du XXe siècle.

S’il s’agit d’une croyance locale, ce bouddha en bronze de style Lan Xang, comme la forme de son visage le laisse deviner, est similaire par son allure à la statue originelle Phra Suk.

Wat Si Thammaram

Le bouddha Phra Suk au centre, et les effigies du moine sur les côtés

Phra Suk

Phra Suk de Yasothon

Phra Suk est considéré comme une statue sacrée par les habitants de Yasothon. Une fois par an, ils lui rendent hommage lors d’une procession religieuse dans les rues de la ville, un privilège réservé à seulement quelques bouddhas du royaume.

Dans l’enceinte du Wat Si Thammaram, vous découvrirez également un Ubosot et un Viharn accueillant une statue relativement ancienne d’après sa physionomie.

Près de là, une Ho Trai (หอไตร) déposée sur l’eau, c’est à dire une bibliothèque, est datée de 1961 (ou 1981), d’où le fait que son architecture diffère de celle du temple voisin, le Wat Mahathat.

Wat Si Thammaram

Salle d’ordination

วัดศรีธรรมาราม

Le Viharn sur la gauche

Wat Si Thammaram

bouddha du Viharn

Wat Si Thammaram

La bibliothèque délaissée

Coordonnées GPS: N 15°47’11 E104°08’30

Temples à découvrir

Commentaires

*

วัดกู่จานโบสถ์คริสต์บ้านซ่งแย้