Wat Pho Chai วัดโพธิ์ชัย

Le Wat Pho Chai est le temple le plus important de la province de Nong Khai. Il est classé sous patronage royal.

Ce monastère au centre-ville attire des milliers de bouddhistes quotidiennement. C’est l’un des lieux de cultes les plus fréquentés du nord-est de la Thaïlande, l’Isan !

Les trois bouddhas du Royaume de Lan Xang

Le Wat Pho Chai doit sa notoriété à une image du Bouddha. Elle est exposée dans l’Ubosot de forme cruciforme inauguré dans les années 80.

Nommé Luang Po Phra Sai (หลวงพ่อพระใส), ou bien Phra Sai (พระใส), il mesure quelques dizaines de centimètres. Il fut coulé dans un mélange de bronze et d’or, d’où sa couleur si singulière.

Wat Pho Chai

Phra Sai

Luang Po Phra Sai (หลวงพ่อพระใส)

Luang Po Phra Sai est célèbre pour sa beauté intrinsèque, des croyances évoquant des miracles, ainsi que pour son histoire pleine de péripéties.

Selon la chronique, ses origines remontent au XVIe siècle, lors du règne de Setthathirath (1534 – 1571), alors souverain du Royaume de Lan Xang.

Sous les auspices des trois filles de Setthathirath, Luang Po Phra Sai aurait été confectionné en compagnie de deux autres bouddhas, respectivement Phra Suk (พระสุก) et Phra Sarem (พระเสริม). Ces bouddhas portent le nom des trois filles du monarque, Sai, Suk et Sarem.

Le long voyage

Deux siècles plus tard, les batailles à la fin du XVIIIe siècle s’enchainent entre le Siam et son voisin lao.

Le roi Rama III (1788 – 1851), quelques années avant l’arrivée des Français dans la région, prit la décision d’acheminer les trois bouddhas sur l’autre rive du Mékong, en territoire siamois.

Les statues voyagèrent par radeau mais une tempête fit chavirer Phra Suk, l’un des trois bouddhas. Depuis ce jour, Phra Suk git quelque part dans les tréfonds du Mékong.

Si ce bouddha a donc disparu, une réplique de Phra Suk est dorénavant exposée au Wat Si Khun Muang (วัดศรีคุณเมือง), un temple tout près du Wat Pho Chai.

Les deux bouddhas restants, Phra Sai et Phra Sarem furent débarqués sur la terre ferme et entreposés au Wat Pradit Thammakhun (วัดประดิษฐ์ธรรมคุณ), un petit temple toujours très fier de ce privilège.

Sous le règne de Rama IV, ils furent transportés à Bangkok avant que Luang Po Phra Sai ne soit rapporté à Nong Khai, au Wat Pho Chai.

Histoire en peinture

Si un panneau informatif évoque succinctement ce récit, l’histoire telle qu’elle est perçue à notre époque est contée sur les murs de l’Ubosot.

Ces peintures forment le deuxième point d’intérêt du Wat Pho Chai. Elles sont un bel exemple de l’inventivité de l’art thaï.

Sur plusieurs niveaux, elles illustrent la vie du Bouddha historique, ses vies antérieures (jataka), des scènes plus légères sur les festivals locaux, et présentent quelques stupas et temples de la région.

วัดโพธิ์ชัย

Wat Pho Chai

Le sujet central relate l’histoire du bouddha Luang Po Phra Sai. Son périple se découvre sur les parties supérieures des murs latéraux.

Histoire de Luang Po Phra Sai en peinture

Scène où Phra Suk coule dans le Mékong

D’autres bouddhas en ville

Si le Wat Pho Chai héberge donc le bouddha le plus important de la province, d’autres temples à Nong Khai mettent à l’honneur un bouddha de style Lan Xang.

C’est le cas par exemple du Wat Si Sumang (วัดศรีสุมังค์), du Wat Yot Kaeo (วัดยอดแก้ว), ou encore du Wat Sisaket (วัดศรีษะเกษ).

Coordonnées GPS : N 17°53’6 E102°45’27

Temples à découvrir

Commentaires

*

วัดศรีษะเกษ หนองคาย