Wat Suan Dok วัดสวนดอก

Le Wat Suan Dok est l’un des grands temples de Chiang Mai. Il est situé à l’ouest des remparts, au centre d’une ancienne cité fortifiée nommée Wiang Suan Dok (เวียงสวนดอก).

Pour plus d’informations sur ces vestiges, voir en anglais : https://pathsunwritten.com/suan-dok-chiang-mai/

Si vous observez très attentivement la carte ci-dessous, vous distinguerez le plan carré originel de Wiang Suan Dok.

Le Wat Suan Dok fut fondé dès 1371, sous le règne du sixième roi du Lanna : Phaya Kuna (พญากือนา). Monastère classé sous patronage royal, son nom peut se traduire par temple (Wat) du jardin (Suan) des fleurs (Dok).

Le complexe peut être divisé en trois zones distinctes.

Cimetière royal

La première correspond à une forêt de stupas funéraires préservant les reliques de princes et princesses de Chiang Mai, dont Dara Rasmi (ดารารัศมี), l’une des consorts du roi Chulalongkorn (Rama V).

Chaque stupa blanc correspond à un membre éminent de la famille royale locale. En thaïlandais, ce cimetière est nommé Ku Chao Nai Fai Nuea (กู่เจ้านายฝ่ายเหนือ).

วัดสวนดอก

Stupas funéraires de la famille royale de Chiang Mai

Ces constructions funéraires sont dominées par un stupa doré. Mesurant 48 mètres de haut, c’est l’un des plus grands Chedi de la ville.

Il abrite des reliques du Bouddha depuis le XIVe siècle. Elles furent amenées à Chiang Mai depuis Sukhothaï par le moine Sumanathera (พระสุมนเถระ).

Wat Suan Dok

Stupa sacré du XIVe siècle

Grand Viharn

La deuxième zone correspond au Viharn précédant le stupa doré. Il fut réalisé dans les années 30 sous l’initiative du moine Khru Ba Siwichai (ครูบาศรีวิชัย).

Il sert de lieu d’enseignement et de rencontres. Pour le visiter, le ticket d’entrée s’élève à 20 bahts pour les étrangers (Tarif 2017).

Au fond de la salle, plusieurs bouddhas de grande taille sont placés dos à dos.

Immense Viharn

Wat Suan Dok

Neuf tonnes

Le Wat Suan Dok est loin de se limiter à ses stupas et son long pavillon.

En se dirigeant vers le sud, vous atteindrez l’Ubosot dont les peintures étaient en réfection en 2017.

Wat Suan Dok

Ubosot au sud du monastère

Anodin de l’extérieur, cet Ubosot revêt pourtant une importance majeure car il héberge l’un des bouddhas les plus éminents de Chiang Mai.

Coulé en l’année 1504, il pèse neuf tonnes, ce qui se retrouve dans son nom : Phra Chao Kao Tue (พระเจ้าเก้าตื๊อ). Kao (เก้า) signifie neuf, et le terme Tue (ตื๊อ) correspond une unité de mesure équivalente à environ une tonne.

Phra Chao Kao Tue est considéré comme le bouddha historique de style Lanna le plus emblématique du nord de la Thaïlande, un chef d’œuvre de l’art thaï.

Phra Chao Kao Tue (พระเจ้าเก้าตื๊อ)

Si vous retournez dans le grand Viharn évoqué plus haut, vous remarquerez que le bouddha central est une réplique de Phra Chao Kao Tue, mais l’original est bel et bien celui installé dans l’Ubosot.

Coordonnées GPS : N 18°47’19 E 98°58’4

Temples à découvrir

Commentaires

*

วัดต้นเกว๋นวัดทรายมูลพม่า