Wat Saen Fang วัดแสนฝาง

Le Wat Saen Fang n’est pas le monastère le plus clinquant, ni le plus facile à trouver à Chiang Mai.

Bien dissimulé le long du boulevard Tha Phae (ถนนท่าแพ), situé à trois cents mètres environ à l’est des remparts encerclant la vieille ville et juste en face du Wat Buppharam (วัดบุพพาราม), vous ne vous apercevrez que dans son enceinte que le Wat Saen Fang abrite un beau stupa. A mon sens, c’est l’un des plus marquants de la ville.

Au-delà de son attrait, sa singularité provient de ses influences architecturales venues de la Birmanie voisine. Par sa forme et son allure, ce Chedi en brique partage effectivement des similitudes avec la célèbre Pagode Shwedagon, à Rangoun.

Au niveau des décorations, la partie supérieure du stupa est garnie de céramiques et de dorures sous formes de motifs floraux.

D’autres aspects indiquant cette influence birmane sont les petits chapeaux, appelés “hti”, coiffant les différents sommets de chaque stupa, le principal et les petits sur sa base et son contour.

L’œil avisé appréciera également les niches abritant chacune une effigie du Bouddha.

Ces niches sont originales dans la mesure où il ne s’agit pas de simples ouvertures creusées à même le stupa mais bien de structures indépendantes, placées sur chacun des quatre côtés de la base.

Stupa style birman

Le stupa iconique du Wat Saen Fang

Wat Saen Fang

Une niche à la base du stupa

Le Chedi est positionné à l’arrière du Viharn de style Lanna et sa porte finement décorée de bas-reliefs dorés.

Ce Viharn fut édifié en 1878 et porte le nom d’un célèbre souverain de Chiang Mai du XIXe siècle : Phra Viharn Inthawichayanon (พระ​วิหาร​พระเจ้า​อินทวิชยานนท์).

พระ​วิหาร​พระเจ้า​อินทวิชยานนท์

Le Viharn nommé en l’honneur du souverain Inthawichayanon

วัดแสนฝาง

Dans l’enceinte du Wat Saen Fang, vous apprécierez également l’architecture non conventionnelle de la salle d’ordination, nommée en l’honneur de la princesse Dara Rasmi (Phra Ubosot Chao Dara Rasmi – พระ​อุโบสถ​เจ้า​ดารารัศมิ), la fille de ce même souverain Inthawichayanon.

Ce hall d’ordination se reconnait à ses fenêtres rouges, son toit supérieur en bois et ses gardiens veillant sur l’entrée, prenant la forme de créatures quasi-humaines aux formes généreuses.

A côté de l’Ubosot, la bibliothèque pour les écritures sacrées (Ho Trai – หอไตร), largement surélevée comme il est de tradition, mélange, à l’instar de l’Ubosot, un premier niveau en dur et le travail du bois sur sa partie supérieure.

พระ​อุโบสถ​เจ้า​ดารารัศมิ

Salle d’ordination nommée en l’honneur de la princesse Dara Rasmi

Wat Saen Fang

La bibliothèque surélevée

Coordonnées GPS: N 18°47’21 E 98°59’55

Temples à découvrir

Commentaires

*

วัดกู่เต้าวัดช่างแต้ม