Wat Chai Mongkhon Chiang Mai วัดชัยมงคล เชียงใหม่

Situé en face de l’Alliance française de Chiang Mai, le Wat Chai Mongkhon possède deux particularités assez frappantes.

La première est son cadre idyllique, le long de la rivière Ping, dans un écrin de verdure et de calme. La seconde observation est que les Thaïlandais sont plus nombreux que les touristes à fréquenter ce temple.

Rivière Ping Chiang Mai

La rivière Ping s’écoule devant le temple

Depuis la porte d’enceinte, le regard porte sur le stupa de style birman. La photo date de 2017. Il a depuis été redoré.

วัดชัยมงคล เชียงใหม่

Stupa en 2017

Principal édifice de ce monastère historique, l’Ubosot fait face au cours d’eau et se distingue par son fronton doré et par son immense bas-relief sur la façade arrière.

Wat Chai Mongkhon Chiang Mai

Bas-relief sur la façade arrière

Peintures multiples

L’intérieur vaut le détour pour ses peintures murales hétéroclites.

Dès le porche d’entrée, le plafond présente plusieurs peintures. Elles sont denses par la quantité des personnages et des scènes.

Peintures sous le porche d’entrée

Cette observation est décuplée à l’intérieur. Les peintures murales comptent en effet des milliers de personnages. Ils sont représentés priant, dansant, discutant ou vacant à leurs occupations quotidiennes.

La majorité de ces illustrations évoquent des festivals religieux rythmant l’année.

Wat Chai Mongkhon Chiang Mai

Chaire bouddhisme

Chaire pour un moine

Wat Chai Mongkhon Chiang Mai

Au dessus de la porte d’entrée est par ailleurs représentée la ville de Chiang Mai et ses dizaines de monastères, à une époque où les temples et les stupas étaient les plus hautes constructions.

Sur le mur du fond, les peintures de chaque côté du bouddha principal seraient les plus anciennes de l’édifice. Elles furent peintes par le dénommé Khun Phicharanayota, à priori dans la première partie du XXe siècle.

Si les temples de Chiang Mai et leur art pictural vous intéressent, je vous recommande la thèse de Sébastien Tayac sur la commande des peintures murales dans la province de Chiang Mai, une source passionnante pour en apprendre davantage sur les différents styles et les époques.

Voici la référence bibliographique de son travail : Sébastien Tayac, La commande des peintures bouddhiques dans les monastères de la province de Chiang Mai, 2010, Université de la Sorbonne Nouvelle – Paris III.

Coordonnées GPS : N 18°46’50 E 99°0’16

Temples à découvrir

Commentaires

*

วัดปันเสาวัดผ้าขาว