San Lak Muang Buriram ศาลหลักเมือง บุรีรัมย์

A l’image de la province de Surin ou de Prachuap Khiri Khan, le sanctuaire du Pilier de la cité (San Lak Muang) de Buriram met à l’honneur l’art khmer, véritable fil rouge de l’identité de la province.

A l’origine, il y avait ici un sanctuaire en bois, puis un autre en brique, et enfin l’édifice actuel, érigé en 2005.

Par son style néo-khmer assumé, ce sanctuaire s’inspire des nombreux vestiges de la province, à commencer par le célèbre Prasat Hin Phanom Rung (ปราสาทหินพนมรุ้ง).

Édifié partiellement en grès, cet édifice prenant la forme d’un Prasat (ปราสาท) imite effectivement les grands sanctuaires de la civilisation khmère, notamment au niveau des décorations des frontons et des linteaux.

San Lak Muang Buriram

Prasat de style néo-khmer

ศาลหลักเมือง บุรีรัมย์

Statue style néo-khmer

Principal élément décoratif, si vous observez le fronton principal, vous reconnaitrez une représentation de la divinité Shiva dansant, plus précisément son épithète nommé Nataraja, soit une réplique du célèbre fronton du Mandapa du Prasat Hin Phanom Rung.

Nataraja

Sur le fronton, Shiva dansant

Une courte galerie intérieure vous conduit au cœur du sanctuaire qui, comme la majorité des Lak Muang du royaume, prend la forme d’un pilier dressé au sol recouvert de rubans colorés.

ศาลหลักเมือง บุรีรัมย์

Le pilier coloré

A proximité immédiate de ce Prasat, dans le même parc, se trouve un autre sanctuaire, mais chinois. Coloré comme à l’accoutumé, ce sanctuaire est un autre lieu de culte important de la ville.

Sanctuaire chinois Buriram

Le sanctuaire chinois dans le même parc

Buriram

Caractère chinois Thaïlande

Four chinois

Pour avoir observé la scène quelques minutes, les visiteurs se rendant à ce sanctuaire vont ensuite se recueillir au Pilier de la cité, ou inversement. D’une pierre deux coups.

Par ailleurs, en face du San Lak Muang est positionné le Wat Klang (วัดกลาง), un important monastère bouddhiste de la ville, sous patronage royal depuis 1990.

L’Ubosot jouxte un bassin sacré multi centenaire qui aurait notamment vu les armées du roi Rama I s’y reposer sur le chemin du retour vers Bangkok, à la fin du XVIIIe siècle.

Wat Klang Buriram

Le bassin suivi de l’Ubosot du Wat Klang

Bon à savoir, si vous observez la carte ci-dessous, vous remarquerez que le San Lak Muang, centre symbolique et spirituel de la ville, se trouve au milieu d’un cercle délimité par des douves au sud, principal indice témoignant de l’existence de la cité historique de Buriram.

Coordonnées GPS: N 14°59’45 E103°6’49

Temples à découvrir

Commentaires

*

วัดขุนก้องวัดท่าเรียบ