Wat Phra Kaeo วัดพระแก้ว

Le Wat Phra Kaeo, de son nom officiel Wat Phra Si Rattana Satsadaram (วัดพระศรีรัตนศาสดาราม), est le temple royal le plus important à Bangkok, celui le plus lié à la dynastie des Chakri qui règne sur le territoire de la Thaïlande moderne depuis la fin du XVIIIe siècle.

En tant que monastère bouddhiste pour la famille royale, il n’héberge pas de moines, tout comme c’était déjà le cas du Wat Phra Si Sanphet (วัดพระศรีสรรเพชญ์), à l’époque du Royaume d’Ayutthaya.

En revanche, il accueille le bouddha le plus sacré du Royaume de Thaïlande, le fameux Bouddha d’émeraude, une statue en jadéite à l’histoire multi-centenaire et rocambolesque.

Nommé Phra Kaeo Makarot (พระแก้วมรกต), ce bouddha, par sa légende et sa sacralité, attire des dizaines de milliers de personnes quotidiennement.

Si des Thaïlandais se rendent chaque jour pour prendre refuge devant ce palladium national, force est de constater que la majorité des visiteurs sont des touristes.

Tout comme pour le Wat Pho (วัดโพธิ์), j’aurais ainsi trois conseils si vous souhaitez apercevoir ce bouddha révéré ou visiter ce haut-lieu historique et religieux de Bangkok.

Wat Phra Kaeo

Les visiteurs convergent vers l’entrée

Wat Phra Kaeo

Le Wat Phra Kaeo vu de l’entrée, à l’intérieur des remparts

Mes trois conseils

Premièrement, allez-y tôt, le plus tôt possible pour éviter un maximum l’affluence qui devient impressionnante dès neuf heures du matin.

Pour m’y être rendu à 10h30 lors de ma dernière visite, j’ai dû renoncer à pénétrer dans l’édifice qui accueille la statuette sacrée tellement la foule était compacte.

Bouddha d'émeraude

Le fameux Bouddha d’émeraude, vu de l’extérieur

Deuxièmement, effectuez la visite avec un guide. Car si le Bouddha d’émeraude captive l’attention, le Wat Phra Kaeo est un modèle type d’un monastère bouddhiste en Thaïlande, où chaque édifice représente l’art thaï dans toute sa splendeur, aussi bien au niveau de l’architecture, des ornements, ou des nombreuses peintures murales, telles celles présentes sur les murs du cloitre.

Wat Phra Kaeo

Les peintures le long du cloitre intérieur sont superbes

Wat Phra Kaeo

Wat Phra Kaeo

L’allée extérieure de l’Ubosot

Wat Phra Kaeo

Phra Thinang Chakri Maha Prasat

Le principal édifice du palais royal: Phra Thinang Chakri Maha Prasat

Phra Thinang Dusit Maha Prasat

Un second pavillon nommé Phra Thinang Dusit Maha Prasat

Troisièmement, et mes excuses pour être si direct, mais n’y allez pas. Est-ce que le bouddhisme vous intéresse ? Est-ce que l’art bouddhique vous passionne ou l’histoire de la Thaïlande ? Si la réponse est oui, alors courez-y, car malgré la foule, c’est un temple à voir au moins une fois pour son importance historique, religieuse, architecturale et culturelle.

Mais si la réponse est non, pourquoi vous embêtez à survivre à la foule ? Pourquoi ne pas opter pour d’autres temples où vous visiterez les lieux paisiblement ? Mis à part le bouddha d’émeraude, tout ce que vous pouvez voir au Wat Phra Kaeo, vous pourrez le voir d’une manière ou d’une autre dans d’autres temples de la ville et du pays.

Le Wat Phra Kaeo n’est pas la tour Eiffel. Il n’y a pas qu’un temple en Thaïlande mais plus de 35 000, répartis sur tout le territoire. Vous trouverez des temples aussi majestueux que celui-ci, d’autres perdus dans la forêt ou au centre d’un petit village.

Si ce site internet vise à vous aiguiller vers les plus intéressants, tous ont leur attrait, tous méritent une visite, d’autant plus ceux qui n’attirent pas les touristes étrangers, c’est-à-dire plus de 99% des temples en Thaïlande.

Dans ceux-ci, dont la majorité sur ce site, les Thaïlandais seront souvent surpris de vous voir et les moines vous accueilleront parfois à bras ouverts comme cela m’est régulièrement arrivé dans les 1500 temples que j’ai visité dans le pays.

Coordonnées GPS: N 13°45’8 E 100°29’28

Temples à découvrir

Commentaires

*

วัดแก้วแจ่มฟ้าวัดโพธิ์