Wat Traimit วัดไตรมิตร

Le Wat Traimit, ou Wat Traimit Witthayaram Worawihan (วัดไตรมิตรวิทยารามวรวิหาร) selon son nom officiel, est le temple phare du quartier de Chinatown, à Bangkok. Il abrite le fameux Bouddha d’or.

Malgré sa situation à l’entrée de Chinatown, le Wat Traimit n’est pas un temple chinois mais bel et bien un monastère de bouddhisme thaï, par son obédience religieuse et par son architecture.

L’exemple le plus parlant est le majestueux Montop dominant le voisinage. C’est dans cet édifice qu’est abrité le Bouddha d’or, au troisième niveau.

Son nom religieux est Phra Phuttha Maha Suwanna Pathimakon (พระพุทธมหาสุวรรณปฏิมากร). Son nom usuel est Luang Po Thong Kham (หลวงพ่อทองคำ), soit bouddha d’or.

วัดไตรมิตร

Wat Traimit

Bouddha d'or

Luang Po Thong Kham (หลวงพ่อทองคำ), le Bouddha d’or

Une chute bénéfique

Luang Po Thong Kham est un bouddha emblématique, un chef d’œuvre de l’art thaï de style sukhothaï.

Si des analyses ont conclu qu’il est majoritairement constitué d’or, beaucoup de mystères persistent sur son passé. Quel âge-a-t-il ? D’où vient-il réellement ?

Selon son style artistique et la légende promue par le temple, il serait âgé de sept siècles puisque originaire de la première capitale siamoise : Sukhothaï.

D’un point de vue historique, on retrouve sa trace au milieu du XIXe siècle dans un temple anodin de Bangkok qui n’existe plus aujourd’hui, le Wat Phraya Krai (วัด​พระยา​ไกร).

Le bouddha présentait alors une physionomie bien différente puisqu’il était recouvert par une couche de plâtre.

Visage du bouddha avant sa chute

À la suite de l’abandon du temple, il fut transféré au Wat Traimit en 1935. Ce n’est que 20 ans plus tard, lors de la construction d’un nouveau Viharn, que le bouddha fut déplacé à nouveau.

Lors de la manœuvre, une corde se rompit et le bouddha tomba au sol. L’enduit se serait alors fissuré, laissant apparaitre le métal scintillant.

Nettoyé et restauré, le bouddha fut présenté au public en 1956 sous son nouveau jour. Il fut installé dans le Montop actuel dans les années 2010.

Certaines croyances affirment que Luang Po Thong Kham aurait pu être confectionné en partie en Inde, ce qui explique la notoriété du Wat Traimit pour les touristes indiens.

Musées

Cet édifice flamboyant ne se résume pas au Bouddha d’or puisque les étages inférieurs sont aménagés en musée.

Un niveau par exemple évoque le Bouddha d’or et ses caractéristiques clés. La corde qui se rompit sous le poids du Bouddha y ait même exposée.

La corde ayant cédé sous le poids du bouddha

Un autre étage du musée retrace l’histoire du quartier et des migrations successives à Chinatown.

À mon sens, si vous avez le temps et être féru d’histoire, il vaut la peine de découvrir la partie musée, l’histoire de Chinatown étant passionnante.

Pour visiter le Bouddha d’or, le ticket s’élève à 40 bahts, mais en ajoutant la partie musée, le montant s’élèvera à 140 bahts (Tarif 2018).

Musée sur l’histoire de Chinatown

Maquette de Chinatown

Bangkok Chinatown Museum

Ubosot

Le second édifice majeur du Wat Traimit est son Ubosot, construit au XXe siècle.

Il héberge un autre bouddha important du monastère. Il est religieusement nommé Phra Phuttha Thotsaphon Yan (พระพุทธทศพลญาณ).

Wat Traimit

Phra Phuttha Thotsaphon Yan (พระพุทธทศพลญาณ)

Coordonnées GPS : N 13°44’16 E100°30’50

  • Wat Suan Hin Pha Nang Khoi วัดสวนหินผานางคอย

    Le Wat Suan Hin Pha Nang Khoi est situé aux confins de la province d’Ubon Ratchathani, à l’extrémité sud-est de la région Isan, donc aux limites de la Thaïlande. Parmi les 1400 temples présentés sur ce site, le Wat Suan Hin Pha Nang Khoi est le plus isolé de tous. Pour le découvrir, c’est une […]

Temples à découvrir

Commentaires

*

วัดเบญจมบพิตรวัดชนะสงคราม