Wat Tham Khao Pun วัดถ้ำเขาปูน

Proche de Kanchanaburi, le Wat Tham Khao Pun possède une belle grotte. Pour 30 bahts à régler directement aux moines, vous pouvez la visiter dans tout sa longueur et sa profondeur.

Bien évidemment, si vous êtes sujet à la claustrophobie ou si vous vous y rendez seul à la première heure du jour, l’expérience spirituelle peut vite devenir épique.

Sachez tout d’abord que cette cavité est relativement longue, environ 200 mètres sur plusieurs niveaux, et que quelques chauves-souris vous tiendront compagnies.

A l’origine, ce type de grotte était privilégié par des moines ermite pour trouver la paix et se concentrer sur la pratique méditative.

S’il arrive sans doute que des bonzes continuent cette tradition, c’est de plus en plus rare et vous aurez toutes les chances de l’avoir pour vous tout seul si vous venez tôt dans la matinée.

En face de la grotte, l'Ubosot

En face de la grotte, l’Ubosot

La première salle de la grotte est la plus fournie en statues mais la principale reste le bouddha couché d’environ cinq mètres de long.

Le bouddha couché dans la première salle

Le bouddha couché dans la première salle

Cela aurait pu en rester là mais ce n’est que le début. De là, identifiez une flèche rouge sur la paroi. Il faudra dorénavant la suivre pour espérer ressortir de ce souterrain rocheux.

Suivez le chemin...

Suivez le chemin…

A la suite de la première salle, le chemin se rétrécit alors rapidement, aussi bien en largeur qu’en hauteur et il tend à descendre.

Vous passez alors par des couloirs étroits et plusieurs pièces, chacune ayant un nom et une fonction particulière, telle celle où siégeait autrefois un rocher en forme de crocodiles (Hong Jarakae – ห้อง​จระเข้), et une autre qui offre un puits de lumière vers le ciel permettant aux racines d’un figuier pleureur de descendre jusque dans la cavité (Hong Saï Yoï – ห้อง​ไทรย้อย).

Le tracé peut être étroit

Le tracé peut être étroit

Quelques stalactites le long du chemin

Arrivé à la dernière chambrée, la récompense prend la forme de stalactites bien éclairées, mais surtout d’un beau bouddha doré d’environ trois mètres d’envergure.

Le bouddha dans la dernière salle

Le bouddha dans la dernière salle

La sortie se trouve dans la continuité de cette salle. Une fois à l’air libre, la visite peut se poursuivre par une hutte exposant d’anciennes photos de la seconde guerre mondiale, au moment où les Japonais se sont lancés dans leur projet pharaonique de ligne de chemin de fer à travers la jungle.

Pour peu que vous soyez curieux de l’apercevoir dans un endroit non touristique, cette funeste ligne de chemin de fer, longeant ici la rivière khwae (แม่น้ำแคว), passe à quelques hectomètres de la sortie de la grotte.

Coordonnées GPS: N 13°59’57 E 99°30’14

Temples à découvrir

Commentaires

*

วัดถ้ำมังกรทอง