Wat Chiang Man วัดเชียงมั่น

Le Wat Chiang Man est considéré comme le plus ancien parmi tous les temples établis dans la vieille ville de Chiang Mai.

Une stèle du XVIe siècle retrouvée sur place précise l’histoire du temple, et par-là même l’édification de la ville de Chiang Mai, en 1296, par Mangrai le Grand, le roi Ramkamhaeng de Sukhothaï et Phaya Ngam Mueang, le souverain de Phayao.

Le Wat Chiang Man se trouve donc dans le lieu supposé où a été fondée Chiang Mai.

Le stupa et ses éléphants

De nos jours, le Wat Chiang Man, avec ces deux Viharn, son stupa iconique et son Ubosot, fait parti des immanquables lorsqu’on visite cette cité historique.

L’aspect le plus ancien est le stupa entouré à sa base par des pachydermes, une influence venue de Sukhothaï qui se retrouve d’ailleurs dans le Parc historique, au Wat Chang Lom (วัดช้างล้อม), mais aussi au temple du même nom à Si Satchanalai.

La structure actuelle n’est cependant pas celle d’origine mais date du XVe siècle. Ce stupa a par ailleurs subi de multiples restaurations au cours du temps.

Wat Chiang Man

Stupa et ses pachydermes au niveau de sa base

Viharn royal

Outre l’Ubosot discret, les deux autres édifices majeurs sont deux Viharn côte à côte.

Le plus monumental des deux, avec son gable étincelant à la lumière matinale, abrite une structure renfermant une statue du Bouddha, mais quasi-invisible de l’extérieur.

Cette vaste salle est par ailleurs décorée de peintures murales dorées sur fond rouge réalisées au pochoir.

Wat Chiang Man

Le discret Ubosot

วัดเชียงมั่น

Majestueux Viharn

Wat Chiang Man

Les deux statuettes sacrées

Le second Viharn, d’aspect moderne, renferme deux statuettes parmi les plus anciennes et sacrées de Chiang Mai.

Abritées ensemble dans un pavillon doré au centre de la pièce, les origines de ces deux statues sont millénaires, du moins d’après la légende.

Wat Chiang Man

Second Viharn abritant les statuettes sacrées

Dans leur abri, Phra Setangamani (พระ​เสตังคมนี) sur la gauche et Phra Sila (พระ​ศีลา) sur la droite

Phra Setangamani (พระ​เสตังคมนี) ou Phra Kaeo Khao (พระ​แก้ว​ขาว), est une statue en quartz de seulement quelques centimètres de haut représentée dans la position assise.

La croyance voudrait qu’elle soit âgée de 1800 ans et originaire du Royaume de Lavo (Lopburi), ayant transitée entre-temps par le Royaume d’Haripunchai, dont la capitale était la ville de Lamphun, avant d’arriver à Chiang Mai grâce au roi Mangrai.

La seconde effigie, nommée Phra Sila (พระ​ศีลา), est une statue en relief représentant le Bouddha debout.

Elle serait encore plus ancienne que la précédente car ses origines remonteraient à 2 500 ans, soit directement à l’époque où le Bouddha a vécu.

Dans ce cas précis, cette ancienneté supposée renvoie à une légende pour la bonne raison que les premières statues représentant le Bouddha remontent à plusieurs siècles après son décès.

Coordonnées GPS: N 18°47’38 E 98°59’23

Temples à découvrir

Commentaires

*

วัดอุโบสถ เชียงใหม่