Ku Phon Rakhang กู่โพนระฆัง

A moins de cinq cents mètres à l’est du Ku Ka Singh (กู่กาสิงห์), le Ku Phon Rakhang est un autre vestige khmer du sud de la province de Roi Et, au cœur des plaines rizicoles de l’Isan.

Moins vaste et élaboré que ne l’a été conçu son voisin immédiat, le Ku Phon Rakhang lui est d’ailleurs contemporain car il fut bâti au début du XIIIe siècle, sous l’empereur Jayavarnam VII, un bouddhiste convaincu.

L’architecture du Ku Phon Rakhang correspond à un arogyasālā, c’est-à-dire une chapelle d’hôpital. Jayavarnam VII en fit construire un total de 102 dans son vaste empire.

Par ailleurs, contrairement au temple khmer voisin, le Ku Phon Rakhang fut dès l’origine un lieu de culte bouddhiste et non pas hindou.

Ku Phon Rakhang

Bassin précédant le temple

Comme la majorité de ces chapelles d’hôpitaux en Isan, ces vestiges prennent la forme d’un mur d’enceinte entourant un Prasat, soit une tour principale en latérite, ainsi qu’un petit Viharn.

L’unique porte d’entrée sur le mur d’enceinte, appelée un Gopura, est relativement bien conservée. Un bas-relief illustrant le Bouddha en méditation est d’ailleurs toujours présent au dessus de la porte, même si sa physionomie laisse penser qu’il n’est pas d’origine.

Ku Phon Rakhang

Le Gopura, c’est à dire l’entrée du temple

Linteau khmer

Linteau représentant le Bouddha en méditation

D’autres linteaux a priori authentiques sont placés au dessus d’autres portes mais leur état ne permet plus d’identifier le personnage central, bien qu’il soit possible d’inférer qu’il s’agisse du Bouddha.

Le Prasat en tant que tel est quant à lui quasiment effondré. Surtout, l’ensemble de ce temple apparaît légèrement livré à lui-même, sans réel entretien. Il est même davantage à l’état naturel que ne l’est le Prasat Kom Ban Phanna (ปราสาทขอมบ้านพันนา), dans la province de Sakon Nakhon.

Ku Phon Rakhang

กู่โพนระฆัง

Dans le Gopura

Ku Phon Rakhang

Le Prasat effondré

Ku Phon Rakhang

Un linteau d’origine

กู่โพนระฆัง

Le Viharn esseulé

Ku Phon Rakhang

Même s’il n’y a rien d’exaltant à l’intérieur, ni sculptures, ni ornements particuliers, l’état sauvage du Ku Phon Rakang lui donne paradoxalement un certain charme, et il serait dommage de ne pas y jeter un œil si vous passez par ce village au cœur de l’histoire khmère dans la région Isan.

Coordonnées GPS: N 15°34’39 E103°40’47

Temples à découvrir

Commentaires

*

วัดมาลาภิรมย์วัดกลางมิ่งเมือง