Wat Luang Po To วัดหลวงพ่อโต

Le Wat Luang Po To est situé sur l’autoroute de l’amitié (Thanon Mittraphap – ถนนมิตรภาพ), à quelques dizaines de kilomètres au sud-ouest de la capitale provinciale Nakhon Ratchasima (Khorat).

Par son emplacement stratégique, la majorité des Thaïlandais arrivant dans la région Isan apercevront ce temple spectaculaire.

Quotidiennement, des milliers de personnes s’y arrêtent pour se recueillir, mais aussi pour faire une pose au bord de l’étang ou se restaurer. Le complexe est autant un lieu religieux qu’une étape touristique et gustative.

S’il est communément appelé Wat Luang Po To, il est difficile de savoir s’il l’endroit est un monastère en tant que tel ou en devenir, un Wat (วัด), ou bien une fondation (Munlaniti – มูลนิธิ).

Le projet débuta sous l’impulsion de l’acteur Sorapong Chatri (สรพงษ์ ชาตรี), une star du cinéma thaïlandais depuis les années 70. Toute proportion gardée, c’est le Gérard Depardieu local.

En référence à son prénom, le Wat Luang Po To est parfois présenté comme Wat Sorapong (วัดสรพงษ์), soit le temple de Sorapong.

Moine du XIXe siècle

L’architecture grandiloquente du Viharn rappelle un château de compte de fées.

Wat Luang Po To

Wat Luang Po To

Maha Wihan Luang Po To (มหาวิหารหลวงพ่อโต)

L’intérieur n’était pas achevé en 2017, du moins les ornements. En revanche, la statue principale était en place.

Une fois n’est pas coutume, il ne s’agit pas d’une représentation du Bouddha, mais de Luang Pu To (หลวงปู่โต), ou Somdej To (สมเด็จโต), l’un des moines les plus célèbres du royaume.

Ayant vécu au XIXe siècle, sa renommée perdure au XXIe siècle à travers ses amulettes et des représentations géantes.

Son effigie est placée sous un dôme doré. Autour de lui, des colonnes octogonales soutiennent la structure.

Wat Luang Po To

Effigie géante du moine Luang Pu To (หลวงปู่โต)

วัดหลวงพ่อโต

Le Wat Luang Po To doit son nom usuel à ce moine, alors que le Viharn est nommé Maha Wihan Luang Po To (มหาวิหารหลวงพ่อโต).

Ce qui apparait être un futur Ubosot est positionné au nord du Viharn. Il n’était pas consacré en 2017, les sphères sacrées, les Luknimit (ลูกนิมิต), n’étant pas enfouies autour de l’édifice.

S’il est moderne par son style, cet Ubosot en devenir suit certains préceptes architecturaux anciens, comme sa base incurvée.

Ubosot

Dans la salle, le bouddha principal est une réplique du célèbre Bouddha de Phitsanulok, Phra Phuttha Chinnarat (พระพุทธชินราช).

Passé, présent et futur

Ce lieu de culte n’a pas fini de s’agrandir puisque, d’après une pancarte, la construction d’un immense bouddha couché est envisagée. S’il voit le jour à l’avenir, il s’allongera sur une centaine de mètres !

Au nord-ouest du complexe, le complexe du Wat Luang Po To jouxte un monastère plus ancien, le Wat Non Kum (วัดโนนกุ่ม). Les deux entités n’ont à priori aucun lien.

Le Wat Non Kum existe depuis plusieurs décennies comme le confirme son Sim historique et un modeste stupa.

Sim du Wat Nong Kum (วัดโนนกุ่ม)

Ce temple est aujourd’hui si discret que personne ne semble connaitre son existence ou le remarquer.

Ce contraste saisissant entre l’ancien (le petit édifice d’architecture locale du Wat Non Kum), et le moderne (l’immense Viharn dédié au moine), illustre l‘évolution économique et la pratique du bouddhisme dans le royaume.

Coordonnées GPS : N 14°52’22 E101°44’6

Temples à découvrir

Commentaires

*

วัดป่าภูผาสูง