Wat Phra Mani วัดพราหมณี

Le Wat Phra Mani est le temple le plus fréquenté de la province de Nakhon Nayok.

Ce n’est pas le plus clinquant ni le plus impressionnant, mais il attire quotidiennement plusieurs centaines de bouddhistes, et plusieurs milliers chaque week-end.

Sa popularité provient d’un bouddha en bronze de style Lan Xang trônant dans l’Ubosot.

Ses lèvres étant rouges, les Thaïlandais le surnomment Luang Po Pak Daeng (หลวงพ่อปากแดง), soit le bouddha à la bouche rouge.

Si je n’expliquais plus loin son importance historique et religieuse, il pourrait passer inaperçu tant cette salle encombrée le rend discret et délicat à photographier.

Wat Luang Po Pak Daeng

Au sommet, Luang Po Pak Daeng

Luang Po Pak Daeng étant le bouddha le plus important de la province de Nakhon Nayok, c’est donc un mérite important pour les bouddhistes de prendre refuge devant lui.

Devant l’Ubosot, les fidèles offrent des bananes à des statues d’éléphants alors qu’un sanctuaire dédié au bouddha sacré reçoit des bouteilles de soda rouge.

La croyance soutient que venir prier et rendre hommage à Luang Po Pak Daeng amènera réussite et prospérité.

Luang Po Pak Daeng

Le bouddha bénéficie d’une telle importance pour la région que le temple est surnommé Wat Luang Po Pak Daeng (วัดหลวงพ่อปากแดง).

D’après la panneau informatif, Luang Po Pak Daeng serait lié au bouddha Luang Po Phra Sai (หลวงพ่อพระใส), arrivé en Thaïlande depuis la capitale laotienne Vientiane au XIXe siècle.

Il aurait ensuite été séparé de Luang Po Phra Sai jusqu’à arriver dans la province de Nakhon Nayok.

Le panneau informatif précise que le temple fut fondé au début du XXe siècle pour le loger.

Luang Po Pak Daeng

Luang Po Pak Daeng (หลวงพ่อปากแดง)

Du fait des origines laotiennes de Luang Po Pak Daeng, il est devenu un symbole important rappelant que de nombreux Lao ont migré dans la région au XIXe siècle à la suite de conflits.

Pour exemple, un charmant monastère voisin, le Wat Yai Takkhinaram (วัดใหญ่ทักขิณาราม) fut fondé par des migrants lao il y a près de deux siècles. Il abrite lui aussi un bouddha aux lèvres rouges.

Marché journalier

A l’image des grands temples du pays, le Wat Phra Mani accueille un marché. Il est installé sur le chemin de l’Ubosot.

Ce marché authentique vise à contenter les désirs gustatifs et spirituels des visiteurs, en nourriture et autres amulettes et objets religieux.

Plus surprenant, un monument discret dédié à des soldats japonais complète la description de ce monastère (อนุสรณ์สถานกองพลทหารญี่ปุ่นที่ 37).

Wat Phra Mani

Marché se prolongeant jusqu’au bouddha sacré

Coordonnées GPS : N 14°14’6 E101°14’45

Temples à découvrir

Commentaires

*

วัดป่าศรีถาวรนิมิต