Wat Maniwong วัดมณีวงศ์

Au sud de la ville de Nakhon Nayok, le Wat Maniwong sait cultiver ses apparences. S’il dégage une certaine homogénéité au premier abord, ses particularités sont nombreuses et ses influences diverses.

Dès l’entrée, la porte dorée est prolongée par un mur d’enceinte où des statues tenant un bol à aumône sont alignées les unes à côté des autres. A l’intérieur, de l’autre côté de la paroi, on retrouve le même pattern.

L’Ubosot des lieux est dans la même veine avec une décoration dorée sur toute sa surface, ajoutée à une singularité amusante : la présence remarquée d’effigies de Garuda alignées sur la crête du toit.

Proche de là, en photo en haut de cette page, un bouddha dans la posture dite Paleilaï (ปางปาลิไลยก์) reçoit des offrandes d’un singe et d’un éléphant.

statues sur le mur d'enceinte

Les statues sur le mur d’enceinte

Ubosot doré

L’Ubosot doré

Ce qui attire pourtant l’œil lorsqu’on pénètre dans l’enceinte du Wat Maniwong est immanquablement le bouddha géant des lieux, nommé Luang Po Pan Lan (หลวงพ่อ​พัน​ล้าน​), soit le bouddha du milliard, sans doute une référence au fait que venir prier devant lui amènera succès et réussite dans les affaires.

Par son allure, il possède l’originalité de mélanger certaines caractéristiques des bouddhas chinois, tel la forme de son visage ou la présence d’un svatiska sur sa poitrine, avec certains particularismes que l’on retrouve sur les bouddhas de style thaï, tel son ushnisha, soit sa protubérance crânienne sous la forme d’une flamme, qui rappelle le style Sukhothaï et, de manière générale, les bouddhas modernes des contrées siamoises.

Luang Po Pan Lan (หลวงพ่อพันล้าน)

Le bouddha géant nommé Luang Po Pan Lan (หลวงพ่อพันล้าน)

Par ailleurs, Luang Po Pan Lan est littéralement posé au dessus d’un Viharn, lui aussi de style chinois.

De toute évidence récent, ce pavillon abrite plusieurs divinités vénérées par les descendants de l’Empire du Milieu, dont les immanquables Guanyin (กวนอิม) et Guanyu (กวนอู), des dragons protecteurs, mais aussi, comme à l’accoutumé dans les temples bouddhistes d’influences chinoises, trois bouddhas placés côte à côte sur l’autel principal.

Le Viharn de style chinois sous la statue

Le Viharn chinois sous le bouddha géant

sanctuaire de bouddhisme chinois

Coordonnées GPS: N 14°9’15 E101°11’11

Temples à découvrir

Commentaires

*

วัดคีรีวัน นครนายกวัดเขาชะโงก