Wat Mon Phaya Chae วัดม่อนพญาแช

A une dizaine de kilomètres au nord-est de Lampang, le Wat Mon Phaya Chae est un temple isolé au milieu d’une forêt luxuriante, au pied d’une colline.

Arrivé sur place, vous découvrez seulement quelques bâtiments et statues éparpillées ça et là au milieu de la végétation.

Toutefois, pour un visiteur curieux comme vous et moi, l’attrait du Wat Mon Phaya Chae se trouve plus haut, sur la montagne.

Grâce à un escalier en latérite partiellement restauré, vous accéderez au stupa dominant la ville et à un joli panorama sur la région.

En revanche, il n’y a pas de voies alternatives ou de routes, cela sera les escaliers ou rien.

Cette ascension est exigeante. Elle compte au bas mot 500 marches, réparties en trois portions distinctes.

Le premier tronçon est difficile mais relativement bref. L’escalier tourne légèrement et les marches ne sont pas égales. En d’autres termes, le départ est rude.

Wat Mon Phaya Chae

Wat Mon Phaya Chae

Début de l’ascension

Wat Mon Phaya Chae

La deuxième partie est moins raide, plus courte mais davantage technique car les pierres de latérite sont disjointes.

วัดม่อนพญาแช

Seconde partie

La troisième portion, la plus longue, est une véritable rampe finale, relativement éprouvante sous le climat tropical.

Wat Mon Phaya Chae

Pente finale

Une fois au sommet, l’effort en valait la peine car vous bénéficierez du meilleur point de vue sur la région et la ville de Lampang.

Wat Mon Phaya Chae

Panorama sur la ville de Lampang et la forêt

Province de Lampang

Wat Mon Phaya Chae

Stupa au sommet de l’escalier

Toute proportion gardée, ce panorama ressemble à celui du Phrathat Doi Suthep (พระธาตุดอยสุเทพ) au dessus de Chiang Mai, dans la mesure où un stupa sacré domine la ville, bien que celui du Wat Mon Phaya Chae soit bien moins fréquenté que celui de Chiang Mai, le long escalier étant de toute évidence un frein.

Wat Mon Phaya Chae

Signe de l’importance de ce Chedi dont les origines seraient ancestrales, le roi Bhumibol Adulyadej (Rama IX) en personne est venu s’y recueillir, en 1972.

L’endroit est cependant calme, et vous aurez toutes les chances d’être seul si vous visitez les lieux durant la semaine.

Outre le Chedi blanc restauré, cette butte accueille un Ubosot dans la continuité, ainsi qu’un réservoir d’eau. D’après la carte, il serait proche de l’escalier bien que je ne l’ai pas aperçu sur le moment.

Coordonnées GPS: N 18°16’58 E 99°33’36

Temples à découvrir

Commentaires

*

วัดหมอสมวัดอักโขชัยคีรี