Wat Praram 9 Kanchanapisek วัดพระราม 9 กาญจนาภิเษก

Le Wat Praram 9 Kanchanapisek est un monastère à l’allure moderne portant le nom de sa majesté Bhumibol Adulyadej, à savoir Rama IX (Praram 9 – พระราม ๙).

Éloigné de l’agitation du centre-ville de Bangkok, il est pourtant tout proche de la bien nommée avenue Rama 9 et du quartier Ekkamai.

Ce temple appartient par ailleurs à l’ordre Thammayut Nikaya (ธรรมยุติกนิกาย), qui se caractérise entre autres par ses règles monastiques strictes et un soin particulier accordé à l’étude des textes sacrés.

Le centre névralgique du monastère se compose autour d’un étang aux abords fleuris, un coin détente pour les nombreux bonzes qui séjournent ici et les visiteurs de passage.

L'étang du monastère

L’étang du monastère

A ses côtés se trouve l’Ubosot blanc légèrement surélevé. L’intérieur est joli et simple par le contraste qu’il amène entre les murs blancs entrecoupés de fenêtres, le plafond foncé et le tapis rouge disposé au sol.

L'Ubosot blanc

L’Ubosot blanc

Salle d'ordination blanche et rouge

Assez curieusement, cet Ubosot possède quatre Bai Sema (ใบเสมา), c’est-à-dire des stèles ayant le rôle de sacraliser le hall d’ordination en étant disposé autour de l’édifice. Si d’ordinaire, on en retrouve huit, ici il n’y en a donc seulement quatre.

Un autre aspect énigmatique à première vue de cet Ubosot est la phrase inscrite sur le dessus-de-porte dans une langue inconnue. Celle-ci semble emprunter ses lettres à l’alphabet grec et cyrillique, mais ces dernières ne proviennent ni de l’un, ni de l’autre.

Il s’agit en réalité d’un alphabet que le roi Mongkut, ou Rama IV, a mis au point alors qu’il était prince, mais surtout moine.

En effet, étant l’instigateur de l’ordre Thammayut Nikaya, il avait alors peaufiné au XIXe siècle un alphabet nouveau, appelé Ariyaka (ตัว​อริยกะ), composé à partir de l’alphabet latin, afin de faciliter l’impression à l’époque et lire plus aisément le khmer ainsi que le pali, la langue liturgique du bouddhisme theravada.1

alphabet Ariyaka (ตัวอริยกะ)

Sur le dessus-de-porte, un texte utilisant l’alphabet Ariyaka (ตัวอริยกะ)

Petit conseil final, pour vraiment profiter du charme du Wat Praram 9, mieux vaut le visiter le soir venu, idéalement au moment d’un festival religieux, lorsque les lumières colorées se conjuguent avec l’édifice blanc.

Coordonnées GPS: N 13°45’35 E100°35’38

  1. L’historique de l’alphabet Ariyaka est brièvement décrite aux pages 80 et 81 de cet article: Robert Lingat, History of Wat Pavaranivesa, Jounal of the Siam Society, Vol. 26.1, 1933, pp. 72-102.
Temples à découvrir

Commentaires

*

วัดสีชมพูวัดศรีเอี่ยม