Wat Samran Niwet วัดสำราญนิเวศ

Sous patronage royal, le Wat Samran Niwet, près du Pilier de la Cité, est le principal monastère bouddhiste de la ville d’Amnat Charoen, capitale de la province du même nom dans la région Isan.

De manière singulière, ce temple doit sa notoriété à une statue géante représentant un moine un peu particulier.

Placée dans un Viharn qui passerait presque inaperçu à la suite de la salle d’ordination (Ubosot), cette statue de dix mètres de haut édifiée en 1973 représente celui qui est connu en Thaïlande sous le nom de Phra Sangkachai (พระสังกัจจายน์).

Wat Samran Niwet

Salle d’ordination (Ubosot)

Phra Sangkachai

Statue géante de Phra Sangkachai (พระสังกัจจายน์)

Il ne s’agit donc pas du Bouddha, ni même de Budai, le Bouddha rieur venu du monde chinois, mais bel et bien d’un moine légendaire qui aurait été l’un des principaux disciples du Bouddha historique, Siddhartha Gautama.

Également connu sous le nom de Gavampati, ce moine est aujourd’hui reconnu en Thaïlande pour sa dévotion religieuse.1

L’histoire, ou plutôt sa légende, évoque à l’origine un moine beau, si charmant que certains le confondaient avec le Bouddha.

Pour remédier à cet état de fait, il s’enlaidit afin d’être laissé en paix et ne pas porter atteinte ou faire concurrence au Bouddha.

Et c’est précisément parce qu’il a choisi le bouddhisme plutôt que les douceurs de la vie qu’il est aujourd’hui, si ce n’est vénéré, du moins respecté par les dévots qui voient en lui un excellent modèle de renonçant, mais aussi de volonté à suivre la voie du Bouddha. En somme, un modèle de vertu, un exemple à suivre.

Tout comme le Bouddha géant tout proche nommé Phra Mongkol Ming Muang (พระมงคลมิ่งเมือง), le ventripotent Phra Sangkachai est recouvert par des carreaux de céramiques.

Il est également représenté avec un air timide, voire inquiet, contrairement aux versions joviales placées à sa base.

พระสังกัจจายน์

Wat Samran Niwet

Si l’on trouve des représentations de Phra Sangkachai partout en Thaïlande, dans des milliers de temples, c’est généralement une statue discrète qui passe inaperçu.

Vous pouvez néanmoins découvrir une représentation géante de Phra Sangkachai, d’un style différent qu’au Wat Samran, par exemple au Wat Phikul Tong (วัดพิกุลทอง), dans la province de Singburi, ou encore au Wat Lang San Prasit (วัดหลังศาลประสิทธิ์), dans la province de Samut Sakhon, près de Bangkok.

Un autre édifice intéressant du Wat Samran Niwet est un pavillon où est abrité un bouddha à l’air sévère.

Autour de lui, des dizaines d’autres bouddhas modernes, dans des styles et des couleurs différentes, sont représentés protégés par le Naga Mucalinda.

Wat Samran Niwet

Pavillon accueillant de nombreuses statues

วัดสำราญนิเวศ

bouddhas représentés protégés par Mucalinda

Coordonnées GPS: N 15°52’5 E 104°37’38

  1. Pour en apprendre davantage sur ce moine, vous pouvez vous référer aux travaux de François Lagirarde, et notamment sa thèse intitulée “Gavampati-Kaccāyana, le culte et la légende du moine ventripotent dans le bouddhisme des Thaïs”
Temples à découvrir

Commentaires

*

วัดโพธิ์ศิลาศาลหลักเมืองอำนาจเจริญ