Wat Pothisomphon วัดโพธิสมภรณ์

Le Wat Pothisomphon est le monastère bouddhiste le plus important à Udon Thani. Il est situé proche du parc et ses célèbres canards jaunes (สวนสาธารณะหนองประจักษ์).

L’enceinte de ce monastère sous patronage royal est vaste et comprend davantage de salles annexes que d’édifices spécifiquement religieux.

La salle d’ordination, ou Ubosot, est imposante et affiche l’influence moderne des plaines centrales, un certain académisme qui se retrouve sur l’ensemble du territoire thaïlandais.

Par son style et ses dimensions, cet Ubosot présente d’ailleurs plusieurs similitudes avec celui du Wat Burapharam (วัดบูรพาราม), le temple central de la ville de Surin.

Wat Pothisomphon

S’il l’intérieur est génaralement inaccessible, une stuatue discrete à l’arrière de cet édifice mérite l’attention.

Placé derrière une vitre, cette statuette nimbée en pierre de latérite est nommée Phra Phuttha Sila Laeng (พระพุทธ​ศิลา​แลง). D’après le panneau informatif, ce bouddha serait âgé de 1300 ans, soit durant la période de Dvâravatî.

พระพุทธ​ศิลา​แลง

bouddha millénaire nommé Phra Phuttha Sila Laeng (พระพุทธ​ศิลา​แลง)

Stupa-musée

Le second édifice majeur du Wat Pothisomphon est son Chedi doré. Bâti en 2009, il est nommé Phra Borommathat Chedi (พระบรมธาตุ​ธรรม​เจดีย์​).

Wat Pothisomphon

Chedi érigé en 2009

Wat Pothisomphon

Il est nommé Phra Borommathat Chedi (พระบรมธาตุ​ธรรม​เจดีย์​)

Au-delà son allure qui le fait rayonner sur la ville, l’intérieur de ce stupa est instructif sur le bouddhisme en Isan, la tradition de la forêt en particulier.

Au rez-de-chaussée, la pièce met à l’honneur trois moines, deux bonzes locaux mais surtout Luang Ta Mahabua (หลวงตามหาบัว – 1913-2011), le moine le plus célèbre de la province d’Udon Thani. Son monastère, le Wat Pa Ban Tat (วัดป่าบ้านตาด), est situé à quelques kilomètres au sud de la ville.

Statues des moines, Luang Ta Mahabua est au centre

Au premier étage, la salle comprend un autel où sont placées trois répliques approximatives de célèbres statues du royaume, respectivement le Bouddha d’émeraude, Phra Phuttha Chinnarat (พระพุทธชินราช), et Phra Phuttha Sihing (พระพุทธสิหิงค์).

A côté de ces bouddhas, on retrouve des effigies des deux grands instigateurs de la tradition de la forêt en Thaïlande, à savoir Luang Pu Man (หลวงปู่มั่น – 1879-1940) et Luang Pu Sao (หลวงปู่เสาร์ – 1859-1941).

Répliques de célèbres bouddhas

Face à cet autel, le mur accueille une peinture retraçant de manière imagée le mode de vie des bonzes errants, appelés Phra Tudong (พระ​ธุดงค์) en thaïlandais.

Leur pratique consiste à se déplacer sans cesse, vivant et méditant dans des monastères, mais aussi au gré de la nature, sous un arbre ou dans une grotte. Une véritable vie de renonçant.

Moines de la forêt

Peinture illustrant le mode de vie des moines errants

L’étage du Bouddha

Le dernier niveau met à l’honneur le maître à tous, Siddhartha Gautama, le Bouddha historique.

Le stupa doré en évidence au centre de la pièce accueille ses précieuses reliques, tandis que les peintures sur les murs dépeignent les quatre lieux saints qui ont jalonné sa vie.

À savoir Lumbini, son lieu de naissance, le temple de la Mahabodhi, là où il a atteint l’Éveil, le Dhāmek Stūpa, symbolisant le lieu de son premier sermon près de Sarnath, et enfin le temple de Kushinagar, lieu de son décès, son parinirvāṇa.

วัดโพธิสมภรณ์

Stupa intérieur accueillant les reliques du Bouddha

Peinture de Lumbini, lieu de naissance du Bouddha

Temple de la Mahabodhi

Peinture du temple de la Mahabodhi, lieu de l’éveil spirituel

Dhāmek Stūpa

Le Dhamek-stupa, symbolisant le premier sermon du Bouddha

Kushinagar

Kushinagar, lieu du parinirvana du Bouddha

Coordonnées GPS: N 17°24’49 E102°46’42

Temples à découvrir

Commentaires

*

วัดป่าบ้านตาดวัดสระมณี