Wat Liab Ubon Ratchathani วัดเลียบ อุบลราชธานี

Le Wat Liab est un temple majeur de la ville de Ubon Ratchathani.

Le meilleur moyen d’y accéder est par le portail côté sud, celui faisant directement face à l’entrée de son voisin, le Wat Tai Phra Chao Ong Tue (วัดใต้พระเจ้าใหญ่องค์ตื้อ).

Dans l’enceinte, sur la gauche, le premier bâtiment est la Sala Kan Parian (ศาลาการเปรียญ), littéralement la salle ou les bonzes étudient pour le Parian, un examen concernant le Pali, la langue liturgique du bouddhisme theravada.

Dans la continuité, en photo en haut de cette page, il s’agit de l’imposante salle d’ordination (Ubosot), achevée en 1969. Assez classique à l’extérieur, elle devient plus intéressante à l’intérieur.

De grande dimension, cette salle est pourvue assez logiquement d’un vaste autel où plusieurs statues sont disposées, dont la principale qui domine les autres, nommée Phra Phuttha Chom Muang (พระพุทธ​จอม​เมือง​).

Wat Liab Ubon Ratchathani

Phra Phuttha Chom Muang (พระพุทธจอมเมือง)

Le bouddha sacré nommé Phra Phuttha Chom Muang (พระพุทธจอมเมือง)

L’aspect le plus passionnant dans cette salle reste sans doute les peintures qui peuvent être séparées entre quatre catégories.

D’abord, sur la partie la plus haute des murs latéraux, est contée l’histoire du Bouddha historique. Juste en dessous, il s’agit de la vie de Vessantara Jataka, soit la vie antérieure du Bouddha Shakyamuni.

Dans un troisième temps, les peintures au niveau des fenêtres, sur le côté gauche en entrant, illustrent quelques grands festivals religieux rythmant le calendrier annuel.

Peintures murales bouddhiques

Les trois niveaux de peintures sur un mur latéral

Illustration d'un festival religieux bouddhiste

Illustration d’un festival

Sur le côté droit en entrant, toujours au niveau des fenêtres, il s’agit de représentations de célèbres bonzes, dont Luang Pu Man (หลวงปู่มั่น) et Luang Pu Sao (หลวงปู่เสาร์), deux des plus connus de la région Isan.

La présence de leur portrait sur ses murs n’est pas anecdotique car le Wat Liab fut le monastère de résidence de Luang Pu Sao. Luang Pu Man a également fait ses gammes de jeunes bonzes ici-même, avant d’entamer une vie errante à la fin du XIXe siècle.

En l’honneur de ces deux moines révérés, deux pavillons ont été érigés, de tailles similaires mais de couleurs différentes.

Pavillon en l'honneur de Luang Pu Man

Pavillon en l’honneur de Luang Pu Man

Ainsi, le premier, celui le plus près de l’Ubosot, est dédié à Luang Pu Sao (1859 – 1941). Il se caractérise par la présence de reliques de ce moine, son intérieur sombre et une effigie en bronze de ce bonze.

Luang Pu Sao (หลวงปู่เสาร์)

Effigie de Luang Pu Sao (หลวงปู่เสาร์)

Quant à celui consacré à Luang Pu Man (1870 – 1949), il est blanc par son intérieur, mis à part la statue le représentant, très sombre, contrastant avec l’ensemble.

Luang Pu Man (หลวงปู่มั่น)

Effigie de Luang Pu Man (หลวงปู่มั่น)

Coordonnées GPS: N 15°13’41 E104°51’59

Temples à découvrir

Commentaires

*

วัดกุดชมภู