Wat Noi Nang Hong วัดน้อยนางหงษ์

Dans la province de Samut Sakhon, le Wat Noï Nang Hong est assurément l’un des rares exemples d’un lieu de culte bouddhiste en Thaïlande en parti construit et financé par des Birmans.

Dès l’entrée, vous apercevez le fameux stupa aux influences birmanes. Il fut édifié en 2005 grâce à des fonds provenant du Myanmar voisin et des nombreux Birmans qui travaillent dans les usines ou sur les ports de la province de Samut Sakhon.

Ce Chedi abrite de précieuses reliques collectées en Inde. Il est coiffé d’un chapeau doré, un Hti, placé en 2007.

Au niveau de sa base, des niches accueillent des bouddhas bicolores blancs et dorés, alors que sur les murs voisins se trouve des bas-reliefs originaux dont les légendes sont écrites à l’aide de l’alphabet birman.

Stupa birman, érigé en 2005

Le stupa de style birman, érigé en 2005

bouddha dans une niche du stupa

bouddha dans une niche du stupa

Exemple de bas-relief près du stupa

Exemple de bas-relief près du stupa

Juste à côté de ce Chedi doré, un Viharn abrite un bouddha sacré et une effigie de l’un des anciens abbés en chef de ce monastère, à savoir Luang Pu Seng (หลวงปู่เซ่ง).

A l’autre bout du temple, proche d’un affluent directe du fleuve Tha Chin, l’Ubosot blanc surélevé se démarque dans le paysage.

Devant lui, un bateau en brique incrusté dans le sol vient rappeler les origines anciennes de ce lieu de culte puisque ces vestiges pourraient être datés des débuts de l’ère Rattanakosin, au moment où de nombreux bateaux provenant de Chine venaient faire halte près de l’embouchure du fleuve Tha Chin.

L'Ubosot blanc et les vestiges d'un bateau

L’Ubosot blanc et les vestiges d’un bateau

Ubosot de couleur blanche

Coordonnées GPS: N 13°32’10 E 100°14’38

Temples à découvrir

Commentaires

*

วัดตึกมหาชยาราม