Wat Tham Pa Daen วัดถ้ําผาแด่น

A une vingtaine de kilomètres au sud-ouest de la capitale provinciale Sakon Nakhon, au cœur de la forêt, le Wat Tham Pa Daen est le deuxième temple le plus populaire de la province, après le Wat Phrathat Cheng Chum Worawiharn (วัดพระธาตุเชิงชุมวรวิหาร).

Pour accéder à ce temple assidument fréquenté, surtout le week-end, vous devrez sans doute vous garer en bas de la montée puis embarquer à bord d’une navette qui vous conduira jusqu’à l’entrée du monastère.

Le temple et ses rochers

Si le Wat Tham Pa Daen est un temple célèbre, il le doit à ses immenses rochers qui peuplent les lieux, s’étant détachés pour la plupart du sommet de la colline.

Ce n’est d’ailleurs pas de simples rochers car ils sont sculptés, en bas-reliefs mais aussi en hauts-reliefs, de manière assez impressionnante pour certains.

Depuis l’entrée, la première Sala sur votre gauche abrite l’un de ces rochers sculptés. Sur toute sa longueur, les huit sculptures en hauts-reliefs s’avèrent être chacune des postures du Bouddha associées à un jour de la semaine, soit huit au total car la journée du mercredi est coupée en deux.

Wat Tham Pa Daen

Le bouddha du lundi sur la gauche et le bouddha du mardi

A la sortie du pavillon, vous reconnaitrez peut-être Luang Pu Tuat (หลวงปู่ทวด), un bonze révéré du XVIIe siècle, entouré d’animaux pour l’occasion. L’air de rien, il s’agit d’une sculpture impressionnante, taillée à même la pierre.

Luang Pu Tuat (หลวงปู่ทวด)

Sculpture du célèbre bonze Luang Pu Tuat (หลวงปู่ทวด)

Quelques dizaines de mètres plus loin se trouve une autre Sala, encore plus impressionnante que la précédente car tous les piliers qui soutiennent la structure sont d’énormes troncs d’arbres irréguliers.

Cette immense Sala n’était pas encore achevée en octobre 2017 mais l’étonnant bouddha des lieux était déjà installé.

วัดถ้ําผาแด่น

L’immense Sala et son bouddha

Juste à côté, une plateforme permet d’admirer la vue sur la région et ses rizières, mais aussi, au loin, la ville de Sakon Nakhon et son lac.

Province de Sakon Nakhon

Le panorama sur la région

Près de cette plateforme, vous ne l’aurez pas loupé, vous trouvez le plus célèbre rocher du complexe, pourvu d’un Chedi doré sur son sommet.

Wat Tham Pa Daen

Le stupa placé sur l’immense rocher

Toujours sculpté en relief, sur sa face exposée au sud se trouve un long bouddha allongé, en photo en haut de cette page.

Puisque tout est immense au Wat That Pa Daen, de l’autre côté du rocher se trouve une empreinte du Bouddha, la plus grande que j’ai rencontré en Thaïlande.

Pour attirer la chance, les visiteurs jettent des pièces dans les bols placés au centre de l’empreinte.

Empreinte du Bouddha

L’empreinte du bouddha au pied du rocher

La seconde empreinte sur la montagne

Bon à savoir, pour les curieux, le Wat Tham Pa Daen accueille une seconde empreinte du Bouddha, à vrai dire la plus sacrée des deux, placée au sommet de la montagne, sur un rocher.

Pour l’atteindre, il faudra d’abord gravir un escalier qui jouxte la deuxième Sala évoquée plus haut, au sud de la plateforme et son point de vue.

A la suite de cet escalier, la visite prend une tournure aventurière puisqu’il faudra une dizaine de minutes pour arriver au sommet. Vous êtes ainsi rapidement en pleine nature, sur un chemin en terre, donc boueux s’il a plu dans la journée.

วัดถ้ําผาแด่น

Le début du chemin en pleine nature

Arbre immense en Isan

Cette partie dans la forêt est paisible mais les cinquante derniers mètres sont impressionnants, le passage se rétrécissant à mesure que vous traversez une faille dans la roche.

Faille d'un rocher

Le chemin se termine dans une faille du rocher

Wat Tham Pa Daen

Arrivé au sommet, l’empreinte sacrée se trouve là, directement au sol. Depuis ce lieu relativement isolé, le point de vue est partiellement dégagé sur la région.

Empreinte du Bouddha

L’empreinte sacrée au sommet de la colline

Coordonnées GPS: N 17°1’51 E104°4’24

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]
Temples à découvrir

Commentaires

*

วัดพระธาตุดุมวัดพระธาตุศรีมงคล