Wat Yai Suwannaram วัดใหญ่สุวรรณาราม

En compagnie du Wat Phra Phuttha Saiyat (วัดพระพุทธไสยาสน์) et du Wat Mahathat (วัดมหาธาตุ), le Wat Yai Suwannaram est l’un des trois temples remarquables à Phetchaburi.

Classé sous patronage royal, il est situé à l’est de la ville, près des vestiges khmers du Wat Kamphaeng Laeng (วัดกำแพงแลง).

L’enceinte du Wat Yai Suwannaram est vaste. Elle dénombre en effet plusieurs bâtiments et de nombreux moines séjournent sur place.

Parmi cet ensemble, trois édifices méritent une présentation succincte, chacun ayant une fonction religieuse spécifique.

Architecture de la période Ayutthaya

L’édifice majeur est l’Ubosot, près du bassin.

Il est isolé par un mur d’enceinte dissimilant un cloitre peuplé de bouddhas, à la manière des grands temples de Bangkok. Cet Ubosot sans fenêtres est un bel exemple de l’architecture et des ornements de la fin de la période Ayutthaya.

Wat Yai Suwannaram

Galerie autour de l’Ubosot

Rayonnant, le bouddha principal revêt un caractère sacré. Il est nommé Luang Po Hok Niu (หลวงพ่อหกนิ้ว).

Wat Yai Suwannaram

Luang Po Hok Niu (หลวงพ่อหกนิ้ว)

Outre son atmosphère surannée, l’atout charme de la salle sont les peintures sur les portes en bois et les fresques latérales, anciennes de plus de trois siècles !

Si elles se délitent par endroits, certaines parties sont remarquablement conservées.

De manière originale, elles dépeignent sur plusieurs niveaux des divinités et des personnages peuplant les textes et l’imaginaire bouddhique. Vous reconnaitrez par exemple Brahma avec ses quatre bras, Garuda, des ermites, des gardiens du temple et des divinités aux traits féminins, Thep Chumnum en thaïlandais (เทพชุมนุม).

Wat Yai Suwannaram

Architecture en bois

Le deuxième édifice significatif est une Sala Kan Parian (ศาลาการเปรียญ), c’est-à-dire un pavillon dont la fonction est l’étude du bouddhisme et du pali, la langue liturgique du bouddhisme thaï.

Impressionnant de l’extérieur par ses dimensions et sa couleur bordeaux, ce pavillon est ouvert au public, du moins en théorie.

วัดใหญ่สุวรรณาราม

Sala Kan Parian

Il fut construit selon le panneau informatif à Ayutthaya. Il était installé autrefois dans l’enceinte du palais royal, avant d’être déménagé au Wat Yai Suwannaram.

En conséquence, et malgré des restaurations évidentes, les planches craquent sous les pas.

Les colonnes octogonales soutenant la structure sont quant à elles décorées par des motifs dorés. Autre détail artistique, les murs sont ornés de peintures bien qu’elles tendent à s’effacer.

L’unique mobilier est une chaire sur laquelle un moine s’installe pour déclamer une leçon ou prier.

Wat Yai Suwannaram

Bibliothèque sur l’eau

Près de l’Ubosot, vous aurez remarqué la présence d’un pavillon en bois installé sur l’eau.

Il s’agit d’une bibliothèque, une Ho Trai (หอไตร).

En théorie, du moins autrefois, elle conservait le canon en langue pali du bouddhisme dit theravāda, le Tripitaka, appelé Phra Trai Pidok en thaïlandais (พระไตรปิฏก).

Ho Trai (หอไตร)

Coordonnées GPS : N 13°6’31 E 99°57’19

Temples à découvrir

Commentaires

*

วัดถ้ำรงค์