Wat Kamphaeng Laeng วัดกำแพงแลง

A l’est du centre-ville de Phetchaburi, le Wat Kamphaeng Laeng est l’un des vestiges les plus marquants de l’agglomération.

Temple khmer édifié au XIIe ou XIIIe siècle, il s’agissait vraisemblablement à l’origine d’un sanctuaire hindou avant que le bouddhisme mahāyāna ne prenne la relève.

Sur place a d’ailleurs été découverte une effigie de Jayavarnam VII selon le panneau informatif, l’une des 23 statues commanditées par ce souverain bouddhiste dont l’empire s’étendait largement sur le territoire de la Thaïlande moderne.

Toujours fréquentés par les locaux pour prier, ces vestiges font parti intégrante d’un monastère actif.

Trois tours alignées

Les tours en latérite qui subsistent peuvent être divisées en deux entités distinctes, la partie ouest et la partie est.

La partie ouest comprend trois Prang alignés les uns à côtés des autres, le plus important étant celui au centre.

Une quatrième tour existait autrefois derrière la tour centrale mais ne subsite que son soubassement.

Wat Kamphaeng Laeng

Tour sud sur la gauche et tour centrale sur la droite

Si ces structures hébergeaient autrefois des figures de bodhisattvas, elles ont disparu ou été mises en sûretés, les effigies actuelles étant postérieures au XIIIe siècle.

Ces statues expriment surtout un changement de cap religieux, du bouddhisme mahāyāna au bouddhisme theravāda.

Dans la tour centrale siège un bouddha localement connu sous le nom de Luang Po Phet (หลวงพ่อ​เพชร​), alors que dans les tours nord et sud sont placées d’autres statues, anciennes mais surtout modernes.

Par son positionnement dans la tour centrale, Luang Po Phet est la statue la plus sacrée des lieux, et sans doute la plus ancienne même si aucune information sur ses origines n’est précisée.

Par ailleurs, sur ces trois tours, quelques motifs en stuc sont toujours visibles, notamment sur le côté nord de la tour sud.

วัดกำแพงแลง

bouddha allongé dans la tour sud

Wat Kamphaeng Laeng

Statue moderne dans la tour nord

Wat Kamphaeng Laeng

Dans la tour centrale, le bouddha nommé Luang Po Phet (หลวงพ่อ​เพชร​)

bouddha en relief

Relief en stuc sur le côté nord de la tour sud

Prasat isolé

La deuxième partie, en face des trois Prasat, présente un édifice en latérite, avec ses fausses fenêtres, ses fausses balustrades et sa forme singulière.

Il s’agit d’ailleurs de la structure la mieux conservée des lieux en prenant en compte les travaux de restauration.

Deux sanctuaires délimitent l’espace intérieur.

Le premier, face à l’unique entrée, présente un bouddha noir du nom de Luang Po Nil (หลวงพ่อ​นิล), ce qui signifie le bouddha de jais.

Quant au sanctuaire sur le côté nord, il met à l’honneur, assez curieusement, la reine Chamathevi (พระนางจามเทวี), celle-là même qui aurait régné sur le Royaume d’Haripunchai dès le VIIe ou VIIIe siècle, dont l’épicentre était la ville de Lamphun, au nord de la Thaïlande.

Wat Kamphaeng Laeng

Prasat isolé vu de l’arrière

Wat Kamphaeng Laeng

Vu depuis la tour centrale

Luang Po Nil (หลวงพ่อ​นิล)

Au centre, Luang Po Nil (หลวงพ่อ​นิล), le bouddha de jais

Chamathevi

Statue représentant la reine Chamathevi

Coordonnées GPS: N 13°6’20 E 99°57’21

Temples à découvrir

Commentaires

*

วัดเขาบันไดอิฐวัดท่าไชยศิริ