Wat Simalai Songtham วัดศิมาลัยทรงธรรม

Dans la province de Nakhon Ratchasima, le Wat Simalai Songtham est l’un des temples les plus originaux du royaume.

Ce monastère est une œuvre d’art en soi, un projet grandiloquent, une inspiration qui n’aurait sans doute pas déplu au facteur Cheval ou à Salvador Dali. Bienvenue au Wat Simalai Songtham !

Le tour de la colline

Dès la porte d’enceinte, vous pénétrez dans un monde à part où des centaines de sculptures sont éparpillées ça et là. À ne plus savoir où donner de la tête !

En premier lieu, je vous conseille de faire le tour de la colline en suivant la route. Vous rencontrerez alors des sculptures étranges, dont le singe Hanuman à moitié terminé.

Sa gueule béante dissimule un tunnel décoré par endroits de bas-reliefs réalisés avec des pierres et des amulettes.

Le complexe fait corps avec une colline

Garuda

Wat Simalai Songtham

Ascension à pied

De retour au point de départ, il vient le temps de gravir la colline. Si une route pentue permet l’accès au sommet, je vous conseille de monter à pied. C’est moins dangereux et plus intéressant.

Pour ce faire, dirigez-vous vers le mystérieux édifice qui semble se prolonger jusqu’à un cygne doré disposé à mi-pente, votre nouvel objectif.

Vous pouvez accéder à ce niveau via un chemin intérieur.

Dans une ambiance difficilement descriptible, la voie est tracée via des salles surchargées de statues, de peintures, de colliers, d’amulettes par dizaines de milliers et de bas-reliefs !

Le passage forme un décor étonnant qui se poursuit au fur à mesure des pièces menant jusqu’au cygne.

วัดศิมาลัยทรงธรรม

Wat Simalai Songtham

La grotte

Une fois atteint cette embarcation factice, dirigez vous à l’arrière pour atteindre la grotte du temple.

Plus vous vous enfoncez à l’intérieur, plus un vent mystique s’engouffre dans la caverne. En journée, un moine sera peut-être assis au milieu des images du Bouddha accrochées aux parois.

Vous aurez d’ailleurs remarqué que la plupart de ces bouddhas sont de style birman.

Information à connaitre car cela est écrit uniquement en thaïlandais, cette cavité peut être visité librement mais il est nécessaire de se déchausser à l’entrée.

Grotte du temple à mi-hauteur

Wat Simalai Songtham

Grotte mystique du temple

Vers le sommet

De retour à l’air libre, il est temps de poursuivre l’ascension jusqu’à l’ultime structure chapeautée par un Chedi. Les efforts consentis seront récompensés par un joli panorama sur cette région touristique de Khao Yai.

Précisons le néanmoins, cette partie n’est pas terminée et les gravats se mélangent à des parties achevées.

Vu l’ampleur de la tâche, il faudra plusieurs années supplémentaires pour mettre la touche finale au projet.

Panorama depuis le sommet du complexe

Dans la partie déjà occupée par les moines, les couloirs abritent des peintures mystérieuses, des sculptures étranges recouvertes de pièces de monnaie, ou encore des bas-reliefs réalisés avec des cailloux ou des amulettes.

Vous l’aurez compris, le Wat Simalai Songtham n’est ni ordinaire, ni anodin.

Bas-relief réalisé avec des cailloux

Réalisation avec des pièces et des amulettes

Coordonnées GPS : N 14°34’24 E 101°24’43

Temples à découvrir

Commentaires

*

วัดบ้านไร่