Wat Si Pho Chai วัดศรีโพธิ์ชัย

Il y a des milliers de temples en Thaïlande mais certains restent inoubliables. Le Wat Si Pho Chai, au cœur du village de Saeng Pa (บ้านแสงภา), est l’un de ceux-là.

Il est situé à Na Haeo (อำเภอนาแห้ว), un district excentré de la province de Loei, là où se trouve aussi le Wat Phon Sawang Phatthanaram (วัดโพนสว่างพัฒนาราม) et son quasi-homonyme le Wat Pho Chai (วัดโพธิ์ชัย).

Le Wat Si Pho Chai est le plus isolé des trois. Autant dire qu’il est situé aux confins de la Thaïlande. Il se mérite et seuls les plus curieux prendront le temps de découvrir cette région pittoresque.

Temple historique et authentique

Un écriteau indique que le Wat Si Pho Chai fut fondé dès le XVIe siècle.

En toute logique étant donné son ancienneté et sa position géographique, il présente des influences architecturales du Royaume de Lan Xang, à commencer par son Ubosot. Un panneau informatif indique qu’il a été bâti il y a plus de quatre siècles.

L’inclinaison de sa toiture à trois niveaux et ses briques apparentes lui donnent un aspect inédit. Il ressemble à certains petits temples de la campagne laotienne.

Wat Si Pho Chai

Ubosot historique

À l’intérieur, les colonnes en bois soutiennent la structure jusqu’à l’autel où siège le bouddha principal et ses membres épais. Il est précédé par des effigies miniatures.

Les colonnes sont ornées de fleurs sculptées en bois, une tradition locale dont les habitants sont très fiers. Des drapeaux brodés, des Tung (ตุง), complètent la décoration.

Wat Si Pho Chai

Autre originalité, les Bai Sema (ใบเสมา), c’est-à-dire les stèles sacralisant l’Ubosot, ne sont pas positionnées à l’extérieur comme à l’accoutumé mais à l’intérieur. Cette disposition indique que l’ordination d’un nouveau moine ne peut se faire que dans les limites de ces bornes.

Il s’agit d’une occurrence très rare. On retrouve par exemple une disposition similaire au Wat Klang Ming Muang (วัดกลางมิ่งเมือง) à Roi Et, ou encore dans le Sim du Wat Sophon Wihan (วัดโสภณวิหาร), dans la province de Sisaket.

Bai Sema à l’intérieur de l’édifice

Près de cet Ubosot, une bibliothèque surélevée sert à entreposer les écritures sacrées.

Dans la continuité, l’édifice aux tons jaunes correspond à un Montop. Fermé à mon passage, il abrite plusieurs bouddhas anciens.

Wat Si Pho Chai

Bibliothèque

วัดศรีโพธิ์ชัย

Montop

Chedi excentré

À l’extérieur du village de Saeng Pha, vous pourrez découvrir un curieux Chedi.

Il est situé à 500 mètres au nord du hameau, près de rizières en terrasse, au point GPS indiqué ci-dessous.

Ce Chedi est un monument historique puisque le panneau informatif mentionne qu’il aurait été bâti au début du XVIIe siècle. Il est nommé Phrathat Din Thaen (พระธาตุดินแทน).

Cette structure reliquaire s’apparente à un immense monticule constitué de terre et de briques. Seule la pointe dorée au sommet vient confirmer qu’il s’agit d’une construction humaine.

Phrathat Din Thaen (พระธาตุดินแทน)

Dans la continuité, un escalier permet d’atteindre une empreinte du Bouddha.

Lors de ma visite en septembre 2017, le pavillon qui devrait la recouvrir n’était pas achevé.

Escalier dans le prolongement vers une empreinte du Bouddha

La région

Le Wat Si Pho Chai est un trésor architectural mais il doit aussi son charme à son cadre : la route tracée dans une vallée verdoyante peuplée de rizières généreuses, de vergers, et de hameaux camouflés.

Pendant la saison des pluies, cette région est l’un des plus jolies de Thaïlande, qui plus est vierge d’activités touristiques.

Saeng Pha

Arrivée au village de Saeng Pha

Coordonnées GPS : N 17°29’30 E 100°59’51

Coordonnées GPS du Chedi : N 17°29’46 E 100°59’30

Temples à découvrir

Commentaires

*

วัดพระธาตุศรีสองรัก