Wat Mahathat Chiang Khan วัดมหาธาตุ เชียงคาน

En plein cœur de Chiang Khan, au nord de la province de Loei, le Wat Mahathat est considéré comme l’un des plus anciens monastères de cette sympathique ville touristique, en compagnie du Wat Si Khun Muang (วัดศรีคุณเมือง).

Les origines du Wat Mahathat remontent à l’année 2193 du calendrier bouddhiste thaïlandais, soit en 1650, lorsque le Royaume de Lan Xang exerçait toujours son contrôle sur la région.

Situé approximativement au centre de la ville, un Ubosot et un Viharn accompagnés d’un stupa complètent la description des lieux.

Le premier édifice est donc un Ubosot, ou un Sim (สิม), aux influences laotiennes prononcées. Les peintures murales que vous apercevrez sous son porche illustrent des jatakas, soient les anciennes vies du Bouddha Shakyamuni.

Ce Sim n’est malheureusement pas toujours ouvert, du moins pas lors de mon passage.

Wat Mahathat Chiang Khan

Le Sim et son fronton en bois

peintures jataka

Les peintures sous le porche illustrent des jatakas

Le deuxième édifice est un Viharn qui apparait plus ancien que le précédent. Protégé par des Nagas s’étirant en longueur des deux côtés de l’escalier, la façade abrite des peintures qui tendent à disparaitre. Elles dépeignent l’histoire de Vessantara Jataka, soit la vie antérieure du Bouddha.1

วัดมหาธาตุ เชียงคาน

Le porche du Viharn

Wat Mahathat Chiang Khan

Ces peintures anciennes illustrent le Vessantara Jataka

Une fois franchi le seuil de la porte, cette salle surprend car elle est composée de deux pièces, celle du Viharn donc, mais accompagnée d’une Sala attenante. Sans doute autrefois séparées, ces deux salles ne forment plus qu’une aujourd’hui.

Le Viharn, avec ses colonnes en bois, met à l’honneur un imposant bouddha surélevé, précédant des peintures murales.

Quant à la Sala sur le côté, elle héberge un pupitre en bois toujours utilisé par les moines pour prêcher leurs sermons.

Wat Mahathat Chiang Khan

Le bouddha des lieux précède de belles peintures murales

Wat Mahathat Chiang Khan

Pupitre bouddhiste

Le pavillon en bois servant à accueillir un moine pour prier

Troisième édifice d’importance, le stupa blanc abrite des reliques sacrées comme le laisse présager le nom du monastère, Wat Mahathat pouvant se traduire par le temple des grandes reliques.

Wat Mahathat Chiang Khan

Le fin stupa abritant les reliques

Coordonnées GPS: N 17°53’44 E101°39’25 »

  1. Source: http://isan.tiewrussia.com/wat_mahathat/
Temples à découvrir

Commentaires

*

วัดป่าใต้ เชียงคานวัดภูช้างน้อย