Wat Mahawan วัดมหาวัน

Le Wat Mahawan est un temple situé à Lamphun, à l’extérieur des douves délimitant la vieille-ville, dans la même direction que le célèbre Wat Chamathevi (วัดจามเทวี).

Comme d’autres monastères à Lamphun, le Wat Mahawan fait référence à la reine Chamathevi.

Ainsi, ce lieu de culte aurait été établi il y a environ 1300 ans, aux prémices de Royaume d’Haripunchai, dont l’épicentre était la ville actuelle de Lamphun.

Le panneau informatif précise même que le Wat Mahawan aurait joué à l’époque le rôle de temple royal.

De nos jours, aucune trace ne subsiste à premier vue de cette époque lointaine.

L’enceinte accueille en effet une bibliothèque surélevée ainsi qu’un Viharn moderne de style Lanna. Il est prolongé par un stupa doré érigé sur les vestiges d’un stupa plus ancien.

Bibliothèque surélevée

Bibliothèque surélevée

Wat Mahawan

Wat Mahawan

Phra Rot Luang

Attrayant par son extérieur, c’est pourtant l’intérieur du Viharn qui mérite votre attention pour son bouddha sacré, l’un des plus révérés de la province.

Ce bouddha n’est pas aisé à identifier car il ne s’agit pas du bouddha principal sur l’autel, le plus volumineux et le plus haut placé.

Le bouddha sacré est en effet situé en dessous et prend la forme d’une statue en relief.

Il est connu sous plusieurs noms, dont Phra Sila Dam (พระศิลา​ดำ) et Phra Phuttha Sikki (พระพุทธ​สิกขิ). Néanmoins, ce bouddha est le plus souvent appelé Phra Rot Lamphun (พระรอดลำพูน), ou bien Phra Rot Luang (พระรอดหลวง).

วัดมหาวัน

Phra Rot Luang

bouddha nommé Phra Rot Luang (พระรอดหลวง)

Selon la légende, Phra Rot Luang trace ses origines il y a 1300 ans, lorsque la reine Chamathevi quitta le royaume de Lavo, l’actuel Lopburi, pour arriver à Lamphun en compagnie de cette statue.

Phra Rot Luang étant considéré comme sacré, des tablettes votives en terre cuite inspirées de cette statue sont très recherchées, ce qui pérennise la renommée du Wat Mahawan dans la région.

Peintures murales

Ce Viharn moderne accueillait également en 2017 le cercueil d’un ancien abbé en chef.

Les murs sont qant à eux pourvus de peintures sous formes de tableaux.

Sur trois niveaux, ces peintures évoquent trois histoires différentes, dont deux sont des classiques dans les temples du royaume.

Par exemple, le premier récit, au sommet, conte la vie du Bouddha, tandis que le niveau intermédiaire illustre le Vessantara Jataka, soit l’ultime vie antérieure du Bouddha.

Wat Mahawan

Wat Mahawan

Cercueil de l’ancien abbé en chef

Coordonnées GPS : N 18°34’44 E 99°0’13

Temples à découvrir

Commentaires

*

วัดอินทขิล ป่าซาง