Wat Umong วัดอุโมงค์

Le Wat Umong est situé à la périphérie de Chiang Mai, sur les premiers contreforts de la montagne Doi Suthep.

Son nom complet est Wat Umong Suan Phuttha Tham (วัดอุโมงค์สวนพุทธธรรม). Une traduction possible est la suivante : temple des tunnels et du parc du Dharma du Bouddha.

Les origines

Si le Wat Umong est devenu un centre de méditation reconnu où les étrangers sont les bienvenus, c’est surtout l’un des plus anciens monastères de la Rose du Nord.1

Il aurait été fondé dès la fin du XIIIe siècle par le roi Mangrai (พระยามังราย), l’instigateur du Royaume de Lanna.

Il apparait cependant que le stupa et les tunnels décrits ci-dessous soient plus tardifs, du XVe ou XVIe siècle d’après un panneau informatif.

Les tunnels

Une originalité architecturale a valu au monastère son nom actuel, Wat Umong signifiant littéralement temple (Wat) des tunnels (Umong).

Dans l’enceinte boisée, on remarque d’abord le stupa principal installé sur un plateau surélevé.

Wat Umong

C’est sous la plateforme accueillant le stupa que se déploient les fameux tunnels. Trois entrées marquent leur commencement. Dans la pénombre, ils se prolongent jusqu’à des sanctuaires.

Un seul tunnel traverse la plateforme de part en part, avant de bifurquer sur la gauche jusqu’à une ultime galerie.

วัดอุโมงค์

Wat Umong

Ces cavités, devenues une attraction touristique, servaient à l’origine aux moines pour méditer en paix.

Cette pratique se perpétue au XXIe siècle. Si des moines les occupent lors de votre visite, il convient de ne pas les déranger.

Peintures multi-centenaires

Si vous observez avec attention les parois intérieures, des traces de peintures murales subsistent. Du temps de leur splendeur, ces ornements aux tons rouges formaient des motifs floraux.

Les spécialistes évaluent leur âge à cinq siècles. Ce sont les plus anciennes peintures de Chiang Mai.

Fragment de peintures murales dans les tunnels

Pilier d’Ashokha et têtes de bouddhas

Près des tunnels, la colonne plantée au sol correspond à une réplique d’un pilier d’Ashoka. Le chapiteau accueille trois lions supportant une roue du Dharma.

Toujours près de l’entrée des tunnels mais à l’opposé du pilier, vous remarquerez plusieurs bouddhas déposés autour d’un arbre.

Ils datent pour la plupart du XV ou XVIe siècle.

Ils ne sont pas originaires du Wat Umong mais d’anciens temples de la province de Phayao. Généralement, les bouddhas historiques de Phayao se démarquent par leur sourire généreux, à l’image du visage le plus imposant de la collection.

Wat Umong

Coordonnées GPS : N 18°46’59 E 98°57’7

  1. pour plus d’informations sur les retraites méditatives, voir : http://www.watumong.org/web/archives/187
Temples à découvrir

Commentaires

*

วัดพระนอนหนองผึ้ง