Wat Kan Thom Kumkam Phirom วัดกานโถมกุมกามภิรมณ์

Dans les méandres des vestiges et des ruelles de l’ancienne cité de Wiang Kum Kam (เวียงกุมกาม), à quelques kilomètres au sud de Chiang Mai, le Wat Kan Thom Kum Kam Phirom, ou Wat Chang Kham (วัดช้างค้ำ) tel qu’il est mieux connu, est un monastère qui allie modernité et vestiges d’époque.

L’élégant Viharn, avec ses six colonnes formant le porche d’entrée, est l’édifice central. Sur son gable est présenté Erawan, l’éléphant mythique à plusieurs têtes, monté par la divinité Indra.

Le sobre intérieur abrite deux bouddhas placés l’un derrière l’autre.

Wat Kan Thom Kumkam Phirom

Wat Chang Kham

Erawan surmonté par Indra

วัดกานโถมกุมกามภิรมณ์

La bibliothèque

Proche du Viharn, un édifice particulièrement intéressant est le Ho Tham (หอ​ธรรม), soit une bibliothèque joliment décorée de bas-reliefs sur l’extérieur.

L’accès à l’étage est interdit mais la salle du bas sera sans doute ouverte. Son intérêt réside dans ses fresques racontant l’histoire de ce temple au fil des siècles.

Wat Chang Kham

Bibliothèque (Ho Tham)

Wat Kan Thom Kumkam Phirom

Sous la bibliothèque

Wat Kan Thom Kumkam Phirom

Le temple autrefois

Après l’aspect historique, le récit des peintures se poursuit par l’époque moderne, les batailles, la restauration des lieux, puis les festivals religieux reprennent et les touristes font leur arrivée, dont l’inévitable couple d’occidentaux armé d’un appareil photo.

Peinture thaïe

Les artistes ont signé leur œuvre et laissé leur numéro de téléphone au cas vous apprécierez leur travail.

A la suite du Viharn est positionné l’imposant stupa blanc, agrémenté de niches pointant dans les quatre directions au niveau de la chambre reliquaire.

Wat Kan Thom Kumkam Phirom

Les vestiges et le sanctuaire

Vous arrivez ensuite à la deuxième partie du monastère, ou bien la première si vous êtes arrivés par le côté opposé.

Cette zone se compose de vestiges, essentiellement d’un Viharn daté à priori du XIIIe siècle. Cet édifice aurait été construit avant l’avènement de la ville nouvelle en 1296 : Chiang Mai.

วัดกานโถมกุมกามภิรมณ์

L’Arbre de la Bodhi originaire du Sri Lanka, soutenu par d’innombrables morceaux de bois, daterait également du XIIIe siècle.

A ses côtés, un sanctuaire est dédié à Mengrai le Grand, l’instigateur du Royaume de Lanna. Un panneau précise que les habitants de Chiang Mai considèrent que l’esprit de ce monarque illustre y réside.

Arbre de la Bodhi

Arbre de la Bodhi multicentenaire

Sanctuaire Chiang Mai

Coordonnées GPS: N 18°44’52 E 99°0’8

Temples à découvrir

Commentaires

*

วัดท่าข้าม เชียงใหม่วัดบุพพาราม เชียงใหม่