Wat Klang Worawiharn วัดกลางวรวิหาร

Dans la province de Samut Prakan, non loin du Pilier de la cité, le Wat Klang Worawiharn est un temple sous patronage royal en plein centre de Pak Nam et ses maisons en bois, un lieu authentique pour qui apprécie sortir des sentiers battus.

En arrivant, vous apercevez d’abord un pavillon étincelant au soleil. Plus loin, en continuant le long de la rue, c’est l’ancien Ubosot que vous découvrez, jouxté par un Viharn. Lors de mon passage, les deux étaient fermés et en états de semi-abandons, leur enduit se dilapidant progressivement.

Néanmoins, de manière assez surprenante, sur cet ancien Ubosot, les gables sont toujours en bons états, voire intacts. Les différents motifs dessinés en stuc, agrémentés de céramiques bleutées, sont toujours resplendissants.

La rue qui mène au temple

La rue qui mène au temple

Le vieil Ubosot

Le vieil Ubosot

Fronton étincelant du vieil Ubosot défraîchi

Fronton étincelant du vieil Ubosot défraîchi

Légèrement à l’écart, en revenant vers le pavillon coloré, vous découvrez le lieu le plus énigmatique du temple, à savoir un Montop (มณฑป) de forme cruciforme âgé de plus d’un siècle. De l’extérieur déjà, vous ressentirez qu’il s’agit d’un lieu à l’atmosphère unique.

Entrée du Montop

Entrée du Montop

A l’intérieur, le charme opère instantanément, cette salle possédant ce petit plus que l’on ne retrouve que dans ces vieux temples du royaume un peu défraîchis.

Les peintures disparaissent, les ornements se brisent, et même les murs tendent à se fissurer, ce qui laisse l’opportunité à la nature de reprendre ses droits, le plus bel exemple étant cette longue racine allant du sol au plafond dans un angle de la pièce.

Dans cette salle, vous trouvez également la réplique d’une empreinte du Bouddha, plusieurs représentations dorées de célèbres moines, alors que la belle statue au fond, face à l’entrée, se trouve être une réplique du célèbre bouddha de Chachoengsao, tout comme au Wat Pichai Songkhram (วัดพิชัยสงคราม) tout proche.

Sur les parties supérieures des quatre murs, entre quelques lianes disparates, des niches accueillent par ailleurs des statuettes en position assises, alors que le plafond sous forme de planches de couleurs vertes pastels amènent un zeste d’harmonie à cette salle.

En somme, vous l’aurez compris, ne manquez pas ce Montop si vous passez à Pak Nam, il m’a personnellement beaucoup plu.

Au centre, la réplique de Luang Po Sothon

Au centre, la réplique de Luang Po Sothon

Un moine recouvert d'or

Plafond vert pastel

Céramique et racines

Coordonnées GPS: N 13°35’35 E100°35’57

Temples à découvrir

Commentaires

*

ศาลเจ้าพ่อหลักเมือง สมุทรปราการ