Wat Pa Kung วัดป่ากุง

Le Wat Pa Kung est un monastère renommé dans la province de Roi Et. Son nom officiel est Wat Prachakhom Wanaram (วัดประชาคมวนาราม). Il est situé à une vingtaine de kilomètres au sud-ouest de la capitale provinciale.

Niché en bordure d’un village, le complexe s’étend sur plusieurs hectares au sein d’un parc boisé. Calme et propice à la méditation, les véhicules ne peuvent pas pénétrer dans l’enceinte.

C’est donc à pied que les visiteurs arpentent les allées ombragées pour découvrir deux stupas.

Réplique du temple de Borobudur

Le plus connu détonne par son originalité architecturale.

Édifié en grès au début des années 2000 afin de célébrer en 2006 les 90 ans de la naissance de Luang Pu Si Mahawiro (หลวงปู่ศรี มหาวีโร), un ancien abbé en chef du monastère, ce Chedi se veut une réplique du temple Borobudur, un monument bouddhiste du IXe siècle sur l’île de Java.

Le moine souhaitait construire cette réplique car il l’a visité dans les années 80.

Wat Prachakhom Wanaram

Réplique du temple de Borobudur

Similaire à Borubudur, la structure se caractérise par son dôme au sommet et ses galeries délimitées par des stupas en forme de cloche, certains ajournés. À l’image du temple original, l’architecture se veut une représentation de la cosmologie bouddhique.

Des bouddhas sont placés sur différents niveaux. Au nombre de 136, ils furent sculptés dans des pierres volcaniques venues d’Indonésie.

Wat Pa Kung

วัดป่ากุง

Des bas-reliefs réalisés dans les galeries extérieures évoquent au moins deux histoires différentes. Au premier niveau est contée l’ultime vie antérieure du Bouddha, le Vessantara Jataka, tandis que le deuxième niveau illustre la vie du Bouddha.

Bas-reliefs sur la structure

Dans le stupa

Le monument se visite sur trois étages.

Le premier, l’équivalent d’un sous-sol, est une salle de rassemblement. Le niveau supérieur est un musée en l’honneur de Luang Pu Si, avec quelques bas-reliefs sur les murs illustrant sa vie de renonçant.

De manière surprenante, les ornements muraux sont du carrelage peint. Ils représentent l’enfer bouddhique à travers des scènes de tortures, plus imaginatives les unes que les autres.

Salle au sous-sol

Enfer bouddhique

Scène de l’enfer bouddhique

On regretta simplement qu’il faut se déchausser pour approcher ce stupa, et que par grand soleil, soit de dix heures du matin à deux heures de l’après-midi, vous devrez faire un choix entre vous bruler la plante des pieds ou l’admirer au loin.

Sur l’eau

À l’autre extrémité du parc, un vaste bassin accueille deux édifices. Le premier, le plus modeste, est la Kuti (กุฏิ) de Luang Pu Si, c’est-à-dire son ancienne résidence.

Maisonnette de l’ancien abbé en chef

Le second s’apparente à un Montop ou un stupa en forme de fleur de lotus. Il est dédié à ce même Luang Pu Si Mahawiro. Au loin, se reflétant sur l’eau, sa structure est magnifique.

L’intérieur accueille différentes statues et des reliques, mais à l’instar de la réplique du temple de Borobudur, pour l’atteindre il est nécessaire de déchausser à une cinquantaine de mètres, puis marcher sur le sol brulant…

Wat Pa Kung

Wat Pa Kung

Coordonnées GPS : N 15°59’26 E103°29’47

Temples à découvrir

Commentaires

*

ปราสาทหนองกู่วัดป่าโนนสวรรค์