Wat Nuea Roi Et วัดเหนือ ร้อยเอ็ด

A Roi Et, le Wat Nuea, littéralement le temple du nord, en référence à son positionnent dans le centre-ville, est considéré comme le plus vieux monastère bouddhiste de la ville.

Si ses origines sont incertaines, le panneau informatif nous apprend qu’il s’agit d’un lieu de culte depuis de nombreux siècles, avant même la fondation de la ville en tant que telle.

Signe de son ancienneté, le parvis abritant l’Ubosot est parsemé de nombreuses pierres taillées, en latérite ou en grès, certaines étant datées de l’ère Dvaravati, soit il y a environ un millénaire.

L’Ubosot du monastère, rénové dans les dernières années, affiche sous son porche cinq arcades. Par son style, il possède des influences locales, mais aussi néo-khmères pas l’allure des lions protecteurs, ou encore chinoises, comme en témoigne l’écriture sur le dessus-de-porte.

A ce même niveau, des peintures murales sont présentes sur l’ensemble de la façade.

Wat Nuea Roi et

Placé au sein d’un cloitre, l’Ubosot et ses arcades

Wat Nuea Roi et

Peintures et écriture chinoise sous le porche

Dans le prolongement de cette salle d’ordination, vous découvrez un Chedi original à base carré et aux courbes élancées. Il fut restauré en 1983, en partie grâce à des briques de l’ère Dvaravati.

stupa reconstitué et une Sema

Le stupa reconstitué et une Sema sur la droite

Arbre de la Bodhi

Arbre de la Bodhi situé dans le cloitre

A l’heure actuelle, ce qui distingue pourtant le Wat Nuea, et ce qui a égaillé ma curiosité en l’apercevant de loin, est son imposant bouddha géant, présenté dans la posture de méditation et protégé par un serpent, nommé Mucalinda dans la tradition bouddhiste.

Dans cette disposition précise, c’est l’un des plus monumentaux de Thaïlande bien que sa base soit aussi large et haute que le bouddha en tant que tel.

La raison pour laquelle ce socle est si imposant est qu’il fait office de sanctuaire. A l’intérieur, vous êtes d’abord accueilli par un autre bouddha protégé par Mucalinda.

Les piliers de la salle sont incrustés d’effigies représentant le Bienheureux dans diverses positions, correspondant aux différents bouddhas de la semaine, huit au total, un pour chaque jour et deux pour le mercredi.

Par ailleurs, sur les côtés de la salle, derrière des vitres, des représentations de célèbres bonzes de la région Isan forment l’équivalent d’un musée en leur honneur.

Immense statue du Bouddha

L’immense statue du Bouddha protégé par Mucalinda

Wat Nuea Roi et

Le socle de la statue fait office de sanctuaire et de musée

Coordonnées GPS: N 16°3’39 E103°38’45

Temples à découvrir

Commentaires

*

วัดเสมาท่าค้อวัดเหล่าฮก