Wat Chang Rob วัดช้างรอบ

Au sein du Parc historique de Kamphaeng Phet, à l’époque où cette cité rayonnait, le Wat Chang Rob possédait assurément le plus beau et imposant Chedi de la région.

Construit entre le XIVe et le XVIe siècle, il n’a malheureusement pas résisté aux siècles passés, la majeure partie s’étant écroulée. Il présente malgré tout un intérêt architectural majeur par ses dimensions et ses influences venues de Sukhothaï.

Sur le contour de sa base, ce qui fait d’ailleurs sa spécificité, un total de 68 éléphants en haut-relief font figure de protecteur des lieux.

Bien qu’ils soient dans un état précaire pour certains d’entre eux, on distingue toujours que ces éléphants érigés en pierre de latérite sont habillés de costumes d’apparats, signifiant leur rôle éminent et par-là même l’importance de ce temple.

Par leur taille somme toute imposante, l’utilisation de la pierre de latérite ainsi que leurs habits, ces trois aspects présentent une différence notable avec les éléphants qui entourent deux Chedi similaires, respectivement à Sukhothaï et Si Satchanalaï.

Quatre des 68 éléphants qui entourent le stupa

Quatre des 68 éléphants qui entourent le stupa. Notez leurs ornements d’apparats

Ce stupa possédant par ailleurs quatre escaliers autour de sa base carré, il est possible de les gravir pour accéder à une plateforme qui marque le début de la forme arrondi du stupa.

En certains endroits, des ornements et bas-reliefs en stuc sont toujours visibles bien que les parties les mieux conservées soient dorénavant entreposées au Musée national de Kamphaeng Phet.

stupa effondré

Le stupa effondré

Quelques bas-reliefs sur la courbe du stupa

Quelques bas-reliefs sur la courbe du stupa

Le Viharn du Wat Chang Rob a été édifié en latérite. Devant son entrée, l’immense trou correspond à un ancien bassin pour stocker l’eau, mais aussi à une carrière pour l’extraction des pierres de latérite, un matériau de construction associé, plus qu’ailleurs, aux temples de Kamphaeng Phet.

Le Viharn vu depuis la plateforme du stupa

Le Viharn vu depuis la plateforme du stupa

Le Viharn suivi du fameux stupa

Le Viharn suivi du fameux stupa

Devant le Viharn, l'ancien bassin

Devant le Viharn, l’ancien bassin

La salle d’ordination du Wat Chang Rob est légèrement en retrait du Viharn et du Chedi. Cet Ubosot, de taille modeste, se reconnait aux pierres sacrées qui l’entourent, les fameuses Bai Sema (ใบเสมา).

Quelques bases de colonnes soigneusement reconstituées et un bouddha en latérite coupé en deux sont les seuls éléments présents dans cette ancienne salle d’ordination.

vestiges de l'Ubosot

Au premier plan, les vestiges de l’Ubosot

Coordonnées GPS: N 16°30’11 », E 99°30’36

Temples à découvrir

Commentaires

*

วัดคูยาง กำแพงเพชรวัดหนองลังกา