Wat Makut วัดมกุฏ

Par son nom à rallonge et son suffixe final (Ratchaworawihan), on peut aisément déduire que le Wat Makut Kasatriyaram Ratchaworawihan (วัดมกุฏกษัตริยารามราชวรวิหาร) est un monastère sous patronage royal important à Bangkok.

Positionné au sud du canal Phadung Krung Kasem (คลองผดุงกรุงเกษม), il est voisin du siège des Nations-Unis et du quartier général de l’armée.

Le Wat Makut fut fondé dans la deuxième partie du XIXe siècle, à la fin du règne du roi Mongkut (Rama IV ; 1804 – 1868).

Le nom du monastère (Makut) sonne d’ailleurs presque comme le nom du monarque (Mongkut).

Le Wat Makut appartient à l’ordre monastique Thammayut Nikaya (ธรรมยุติกนิกาย), un ordre religieux popularisé par ce même Mongkut avant qu’il n’endosse son rôle de souverain.

Il faut le savoir avant d’être sur place, ce temple est rarement ouvert, mais cela vaut la peine de tentez votre chance si vous êtes dans le quartier.

Disposition générale

Par son plan précis et quadrillé, il mérite une brève description.

En arrivant par le côté nord, à la suite du parking, vous faîtes face au Viharn royal (วิหารหลวง). Cet édifice est prolongé par un Chedi blanc, l’un des plus hauts de la capitale.

Le stupa est protégé par un mur d’enceinte, de sorte que les seuls points d’accès pour l’approcher, tout comme au temple voisin, le Wat Sommanat (วัดโสมนัส), se fait par les portes d’accès le long du mur.

วัดมกุฏ

Viharn royal

Mur d’enceinte isolant le stupa

Stupa observé depuis l’Ubosot

L’Ubosot est placé perpendiculairement au Viharn, à la suite du stupa. Ses dimensions sont plus modestes que le Viharn royal.

Très rarement ouvert, hormis lors des prières des moines, l’Ubosot présente des peintures murales illustrant, entres autres, des disciples hommes et femmes du Bouddha.

Ubosot

Wat Makut

Sur les abords du monastère, côté nord et côté sud, on trouve plusieurs Sala et les Kuti, soit les édifices annexes et les maisonnettes des moines. Elles sont établies dans un calme propice à la réflexivité.

Le musée du monastère est situé sur le côté nord.

Viharn royal

Le Viharn apparait majestueux depuis les quelques marches vous séparant du porche d’entrée. Fait rare, il fait aussi office d’Ubosot et les cérémonies religieuses s’y déroulent généralement.

À l’image des plus beaux temples de la capitale, les peintures murales recouvrent l’ensemble des murs et des piliers.

Selon le panneau informatif, elles dépeignent des disciples du Bouddha, des moines lors de retraites méditatives, ainsi que des paradoxes concernant les enseignements et les discours du Bouddha.

Wat Makut

Retour sur le Viharn royal

Wat Makut

Sous son pavillon doré, le bouddha des lieux est nommé Phra Phuttha Wachira Mongkut (พระพุทธวชิรมงกุฎ). Il fut coulé en bronze au XIXe siècle.

Phra Phuttha Wachira Mongkut est représenté effectuant la dhyāni-mudrā, soit le geste de méditation, une posture inhabituelle pour un bouddha principal d’un temple royal.

Wat Makut

Phra Phuttha Wachira Mongkut (พระพุทธวชิรมงกุฎ)

Coordonnées GPS : N 13°45’52 E100°30’26

Temples à découvrir

Commentaires

*

วัดตรีทศเทพวรวิหาร