Wat Maheyong วัดมเหยงคณ์

Hormis le Wat Yai Chai Mongkhon (วัดใหญ่ชัยมงคล), le Wat Maheyong est le plus beau temple en ruine situé à l’est de l’île historique d’Ayutthaya.

Il est proche d’autres temples moins importants, comme le Wat Chang (วัดช่าง) et le Wat Sika Samut (วัดสีกาสมุด), dans une zone à l’écart des habitations.

Selon l’histoire officielle, le Wat Maheyong fut fondé dès 1438 par le roi Chao Sam Phraya (เจ้าสามพระยา), puis rénové au début du XVIIIe siècle.

Il se distingue en premier lieu par son corridor royal. Réservé autrefois aux monarques, il mène à l’Ubosot en briques. Long de 35 mètres et large de 17, cette bâtisse apparait monumentale.

Le toit a disparu mais la structure est préservée, notamment quelques colonnes octogonales. À son apogée, la salle devait être grandiose.

Ancien corridor royal menant à l’Ubosot

Wat Maheyong

Le bouddha principal, sans doute détruit au moment de l’invasion birmane, est regroupé par morceaux. Les fidèles continuent à lui faire des offrandes.

Il est surnommé Luang Po Hin Sai (หลวงพ่อหินทราย), soit le bouddha de grès.

Luang Po Hin Sai (หลวงพ่อหินทราย)

Éléphants supportant le stupa

Derrière l’Ubosot, au milieu des herbes, le Chedi principal en forme de cloche accueille sur sa partie arrondie des statues du Bouddha. La pointe finale s’est écroulée car elle git aux abords.

Wat Maheyong

Stupa principal

Wat Maheyong

Au niveau du soubassement carré, une spécificité a été préservée, à savoir des sculptures d’éléphants.

À l’origine, le monument en comptait 80, vingt de chaque côté, mais une vingtaine seulement perdurent tant bien que mal.

Selon la plaque informative, ce choix architectural viendrait du Sri Lanka où le pachyderme est symboliquement considéré comme l’animal qui supporte le centre de la Terre.

วัดมเหยงคณ์

Wat Maheyong

L’enceinte historique du Wat Maheyong compte aussi une dizaine de stupas mineurs.

Par leur envergure, ils pourraient sans peine être des stupas principaux d’autres temples de l’ancienne capitale royale.

Le ticket d’entrée pour cette zone historique s’élève à 50 bahts pour les étrangers (Tarif 2019). La balise rouge sur la carte ci-dessous indique le début du corridor royal.

Centre de méditation

Le Wat Maheyong est toujours un monastère actif. Cette seconde partie s’étend du côté est, au sein d’un vaste parc ombragé entrecoupé par des pavillons et des installations. Cette zone du Wat Maheyong est réputée pour ses retraites méditatives.

Plusieurs bâtiments étaient en construction en 2019, dont un Ubosot monumental. Il devrait devenir l’un des plus grands de Thaïlande une fois achevé, en 2020 ou 2021 au plus tôt.

Nouvel Ubosot en construction (2019)

Vers le Wat Chang

Un ultime édifice en ruine est isolé au sud de l’enceinte. Accessible par un ponton, ce modeste pavillon correspondait à une résidence pour des membres éminents de la noblesse (ตำหนักริมวัดมเหยงคณ์).

En poursuivant vers le sud, vous atteindrez le Wat Chang (วัดช้าง) et son beau stupa, visible sur la photo ci-dessous.

Vestiges de la résidence et Wat Chang au loin

Coordonnées GPS : N 14°21’50 E100°35’45

Temples à découvrir

Commentaires

*

วิหารพระมงคลบพิตร