Wat Phrathat Ruang Rong วัดพระธาตุเรืองรอง

Tout proche du Wat Phrathat Suphan Hong (วัดพระธาตุสุพรรณหงส์) et son bateau-cygne, le Wat Phratat Ruang Rong est un autre temple important et original de la province de Sisaket.

Son Chedi principal notamment, haut de plusieurs mètres et de forme pyramidale, attire les regards par sa couleur rouge et la justesse de ses proportions.

Il peut se visiter sur cinq étages, chacun arborant une décoration spécifique, telles des peintures bouddhiques ou d’autres représentant quelques célèbres temples de la province.

Le dernier étage, là où les précieuses reliques (Phrathat – พระธาตุ) ayant donné son nom au monastère sont entreposées, le panorama est dégagé sur 360 dégrées pour admirer la vue sur la campagne environnante et ses rizières à n’en plus finir.

Phrathat Ruang Rong

Panorama depuis le haut du stupa

Le Wat Phrathat Ruang Rong est un monastère à la campagne où sont ravivées toutes les croyances populaires mélangées au bouddhisme, raison pour laquelle vous trouverez de nombreuses sculptures étranges dans l’enceinte du temple, mais aussi quelques peintures ou photographies plutôt glauques que je me suis abstenu de prendre en photo.

Outre ce stupa, juste à côté, vous pouvez visiter un Viharn original puisqu’il prend la forme d’une immense cargaison posée sur un chariot tirée par des buffles (!), ces derniers ayant un caractère sacré pour la taille de leur anatomie alors que les roues du char ressemblent à des Dharmachakras (ธรรมจักร), soit des roues du Dharma, la roue de la loi dans le bouddhisme.

Wat Phrathat Ruang Rong

Le Viharn tiré par des buffles

Dharmachakras (ธรรมจักร)

Les roues du char (Viharn) ressemblent à des roues du Dharma

A l’intérieur, les peintures en hauteur illustrent de manière réaliste la vie paisible à la campagne dans ces villages de l’Isan. A l’inverse, les peintures situées à hauteur des fenêtres représentent l’enfer et les séances de tortures qui vont avec.

Wat Phrathat Ruang Rong

Le bouddha du Viharn suivi d’un miroir

Peinture sur la vie dans les campagnes de l'Isan

La vie à la campagne

Peinture illustrant l'enfer bouddhique

L’enfer et ses tortures

Plus loin, un pavillon a l’air libre héberge un long bouddha couché du nom de Phra Phuttha Parinipapan (พระพุทธ​ปรินิพพาน). Par son nom, il renvoie au parinirvāṇa du Bouddha, c’est-à-dire son décès, l’instant où tout cesse.

Ce bouddha est original à plus d’un titre, d’abord par sa position, couché sur le dos, ce qui est très rare, mais aussi par sa couleur chaire qui lui donne un aspect réaliste.

Phra Phuttha Parinipapan (พระพุทธปรินิพพาน)

Le bouddha couché original

Coordonnées GPS: N 15°9’57 E104°17’55

Temples à découvrir

Commentaires

*

ปราสาทบ้านปราสาทวัดโสภณวิหาร