Wat Hong Phichit วัดหงษ์ พิจิตร

Le Wat Hong est situé à une vingtaine de kilomètres au nord de la capitale provinciale Phichit, le long de la paisible rivière Nan.

Wat Hong peut se traduire par temple (Wat) des cygnes (Hong). En toute logique, des représentations et sculptures de cygnes mythologiques se retrouvent partout dans l’enceinte.

C’est le cas devant l’Ubosot, sur le fronton, mais aussi à l’intérieur sous forme de lampes ou en peintures autour du bouddha principal.

Permanence

Le Wat Hong est un temple historique remis en état durant la deuxième partie du XIXe siècle. Il fait parti des temples importants de la province grâce à son bouddha nommé Luang Po Lua (หลวงพ่อเหลือ).

Lua (เหลือ) est un terme qui peut signifier subsister, dans le sens où ce bouddha historique serait un témoin privilégié démontrant l’ancienneté du temple.

Selon le panneau informatif, Luang Po Lua bénéficie aussi d’une dimension sacrée pour les miracles qui lui sont attribués.

Comme l’indique son éclat, il a bénéficié de restaurations. Son apparence est singulière, son visage arrondi lui donnant un air pensif, presque interloqué.

Wat Hong Phichit

หลวงพ่อเหลือ

Luang Po Lua (หลวงพ่อเหลือ)

Wat Hong

La salle est décorée par des peintures murales éclatantes. Elles évoquent, entres autres, une vie antérieure du Bouddha.

Le Wat Hong est aussi réputé pour héberger un arbre Takhian (ต้นตะเคียน) plusieurs fois centenaires mais j’admets ne pas l’avoir identifié.

Coordonnées GPS : N 16°31’26 E100°16’14

Temples à découvrir

Commentaires

*

วัดนครชุม