Wat Chetawan Chiang Mai วัดเชตวัน เชียงใหม่

La ville de Chiang Mai ayant été sous contrôle birman au cours de son histoire, il n’est dès lors pas étonnant que certains temples attestent de cette influence birmane.

Le Wat Chetawan est l’un de ceux-là. Il est situé discrètement au milieu d’habitations, à quelques dizaines de mètres à l’est des remparts du carré, en face du Wat Mahawan (วัดมหาวัน).

Stupas birmans

Dans l’enceinte du monastère, vous découvrez d’abord trois stupas, symbole premier de cette influence birmane.

Le Chedi principal est légèrement plus haut et large que ses deux voisins, mais les trois sont similaires.

Ils traduisent l’influence birmane d’abord par leur forme, rappelant la pagode Shwedagon, mais aussi par leurs ornements précédant la pointe finale dorée, elle-même chapeautée par une ombrelle nommée Hti en birman.

Wat Chetawan Chiang Mai

Stupas de style birman

วัดเชตวัน เชียงใหม่

Le troisième stupa

Ces trois structures reliquaires ne sont pas uniques à Chiang Mai car elles sont similaires à l’un des stupas de style birman les plus significatifs de Chiang Mai, celui d’un temple voisin, le Wat Saen Fang (วัดแสนฝาง).

Le Viharn quant à lui est de style Lanna moderne, semblable à beaucoup d’autres aux environs.

Wat Chetawan Chiang Mai

bouddha de style birman

A l’intérieur de la vaste salle, l’autel accueille trois bouddhas de couleur blanche, placés les uns à côtés des autres.

Si les deux aux extrémités sont de style thaï, celui au centre est du style de Mandalay, donc de Birmanie, ce qui se reconnait aisément à la large bande dorée qu’il arbore entre le front et sa proéminence crânienne.

Wat Chetawan Chiang Mai

Wat Chetawan Chiang Mai

Les trois bouddhas blancs

bouddha style Mandalay

bouddha central de style birman

Peintures murales

Outre ces trois statues, ce Viharn présente de belles peintures murales, en plusieurs parties.

Le premier groupe correspond aux peintures murales latérales, au dessus des fenêtres. Sous formes de tableaux, c’est-à-dire séparées les unes des autres, elles illustrent quelques jatakas, c’est-à-dire les vies antérieures du Bouddha Shakyamuni.

Jataka

Illustration d’un jataka

Le second groupe, à travers un style différent des précédentes, représente la vie quotidienne, ainsi que des scènes religieuses et des festivals animés. Ces peintures se retrouvent entre chaque fenêtre.

Peinture murale

Festival religieux

วัดเชตวัน เชียงใหม่

Coordonnées GPS: N 18°47’18 E 98°59’45”

Temples à découvrir

Commentaires

*

วัดป่าแดดวัดป่าพร้าวนอก